Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Abel Louis, Les bourgeoisies en Martinique (1802-1852). Une approche comparative, L’Harmattan, 2017

mercredi 8 février 2017, par Dominique Taurisson-Mouret

« Peut-on parler de bourgeoisie en Martinique entre 1802 et 1852 ? Quelles sont les différentes caractéristiques de cette catégorie sociale en Martinique qui s’impose dans le jeu politique et économique de la colonie depuis le 18e siècle ? Ainsi que l’a signalé l’un des travaux de nos prédécesseurs, ’la bourgeoisie constitue les fondements de la société du 19e siècle et affirme le triomphe des valeurs qui perdurent encore aujourd’hui’.
L’ouvrage tente de dresser un tableau représentatif de cette population aux multiples facettes et en constante évolution au 19e siècle. Grâce à l’abord du grand propriétaire d’habitation sucrerie, du négociant, du marchand, de l’artisan tenant boutique, du propriétaire de maisons et d’esclaves, du rentier, du ’sans profession’ et de ceux et celles qui n’avaient pas de profession dans les minutes, fut défi ni la notion de bourgeoisie qui se veut urbaine et rurale. Cette ’classe moyenne’ existe en dépit des formes plurielles qu’elle peut prendre. Instruction, éducation, formes de sociabilité, représentations, valeurs, mode et cadre de vie, mis en lumière, ont permis de brosser l’ébauche du portrait des bourgeois en Martinique dans la première moitié du 19e siècle et de mieux appréhender la société coloniale. »

Abel Alexis Louis est docteur en histoire de l’Université des Antilles et membre associé au CRHIA (Université de Nantes)

Contact : Abel Alexis Louis abelinho-louis chez outlook.fr

Dans la même rubrique

Dernières brèves