Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

« Algérie-France : La voix des objets » — MUCEM, Marseille — Du 10 avril au 19 juin 2017

jeudi 8 juin 2017, par Dominique Taurisson-Mouret

Au début des années 2000, la ville de Montpellier décide de consacrer un lieu dédié à l’histoire coloniale de la France en Algérie : le projet de « Musée d’Histoire de la France et de l’Algérie » est finalement abandonné en 2014. Il en subsiste une riche collection d’œuvres et d’objets (de la période ottomane à 1962), qui rejoint aujourd’hui les fonds du Mucem.

Une partie de celle-ci est présentée au public depuis le 10 avril jusqu’au 19 juin : à cette occasion, le Mucem a inauguré un dispositif inédit mêlant étroitement installations et tables rondes.

Six thématiques ont été définies : « Algérie et France : une histoire sans fin ? », « Abdelkader - Napoléon III : le mythe des grands hommes », « Archéologie et ethnologie : le poids des héritages », « Visages urbains et architecture coloniale », « La place de la guerre dans les mémoires » et « Dépasser 1962 ».

Chacune thématique est abordée à travers une installation (visible dans le forum du J4), prolongée d’une table ronde associant chercheurs, artistes et conservateurs.

Ces rencontres invitent à nous interroger sur les enjeux et les défis qu’une telle collection pose au regard de l’histoire et de ses répercussions présentes.

En effet, comment ces objets ainsi offerts à la curiosité du regard et au partage s’inscrivent-ils dans la représentation de la relation franco-algérienne ? Quel rôle peuvent-ils jouer dans la transmission ? Souvenirs révolus ou gages d’avenir ?

Cycle conçu en collaboration avec Florence Hudowicz, conservatrice, et organisé avec le concours de Montpellier Méditerranée Métropole Lundi 12 et lundi 19 juin 2017 à 19h00

Deux tables rondes poseront les 12 et 19 juin les enjeux et défis d’une collection d’objets liés à l’histoire coloniale de la France en Algérie. Alexis Jenni, prix Goncourt pour L’art français de la guerre et coauteur de Vers la guerre des identités ?, s’intéressera avec l’historien Fouad Soufi à La place de la guerre dans les mémoires. Le psychiatre Boris Cyrulnik explorera avec les historiens Benjamin Stora et Ahmed Djebbar, la question encore complexe de la mémoire ou de l’oubli lors de la table ronde Dépasser 1962.

Colloque
Du 10 avril au 19 juin

Dans la même rubrique

Dernières brèves