Navigation

AccueilNotre groupe de rechercheMembres du groupe

Aliènor bertrand rejoint le groupe Histoire du droit des colonies, UMR 5815, Dynamiques du droit, Montpellier

mercredi 27 janvier 2016, par Dominique Taurisson-Mouret

Aliènor Bertrand, Chargée de recherche CNRS philosophie

Contact :
tel : 04 34 43 29 18
bertrand.alienor chez orange.fr

Durant les dernières années Aliènor Bertrand a réorienté ses recherches de l’histoire de la philosophie des Lumières à la philosophie politique, avec la mise en place d’un nouveau programme intitulé Naturalismes et écologie politique, dont la première publication date de 2009. Elle a notamment coordonné deux projets en partenariat avec l’INEE, l’Ecole Thématique Fondements moraux et politiques de l’agir environnemental et le PEPS Justice écologique, justice sociale.

Ce programme Naturalismes et écologie politique a été pour elle l’occasion d’expérimenter une nouvelle méthode de recherche qui se distingue par deux aspects : d’une part, la confrontation systématique des problématiques environnementales émergentes avec l’anthropologie de la nature, d’autre part le croisement des disciplines, des textes « positifs » - juridiques ou réglementaires - et des travaux de terrain, avec les corpus théoriques. Son objectif est à la fois critique et pragmatique : critique, puisqu’il s’agit d’évaluer les théories politiques classiques à la lumière des problèmes environnementaux contemporains et de soumettre les réflexions écologiques segmentées à la tradition politique ; pragmatique, puisque ces confrontations sont destinées à forger de nouveaux outils conceptuels éco-politiques.

Sur le plan critique, son premier axe de recherche a été de revisiter des concepts politiques classiques, comme celui de souveraineté, mais aussi des notions plus contemporaines, comme celle de biopolitique. Elle a proposé une nouvelle histoire et une nouvelle division conceptuelle de cette dernière notion, depuis la biopolitique dont le laboratoire a été les territoires conquis lors de la première expansion européenne, jusqu’à la biopolitique environnementale qui accompagne les processus récents de la mondialisation. Cette réflexion l’a amenée à mettre en perspective les concepts de l’histoire politique dans leur très longue durée et à redéfinir la place des colonisations européennes dans la mise en place des modes contemporains de gouvernement. L’enjeu de ce travail est de mettre en évidence l’importance des aspects politiques et anthropologiques de la première colonisation occidentale pour comprendre le basculement qui a permis l’émergence du naturalisme politique.

Son second axe critique a été d’examiner méthodiquement plusieurs des modèles majeurs de politique environnementale, celui des environnementalistes de la conservation, celui du care, mais aussi celui des précurseurs de l’écologie politique européenne anti-productivistes, ainsi que le paradigme récent de la coviabilité.

PUBLICATIONS RÉCENTES OU À PARAITRE

Direction d’ouvrages

  • Condillac, philosophe du langage, Actes du colloque de Lyon, ENS Editions, Lyon publication électronique, 2015
  • Essai sur l’origine des connaissances humaines de Condillac, Vrin, 2014
  • Dictionnaire des synonymes de Condillac, Vrin, 2013

Articles et chapitres d’ouvrages

  • « La forêt entre concepts et esprits », À l’ombre des forêts : usages, images et imaginaire de la forêt (dir. Jean-Philippe Pierron, Claire Harpet, et Philippe Billet), Paris, L’Harmattan, 2014
  • « La justice des champs avec et après Marx », Justice écologique, justice sociale, (dir. Aliènor Bertrand), Victoires Éditions, Paris, 2015
  • « Justice écologique, justice sociale, une introduction », Justice écologique, justice sociale, (dir. Aliènor Bertrand), Victoires Éditions, Paris, 2015
  • « Condillac : deux définitions du langage d’action ou deux théories de l’esprit ? », Actes du colloque de Lyon Condillac, philosophe du langage, ENS Editions, Lyon, publication électronique, 2015
  • « L’écologie européenne et l’oubli de l’histoire (du capitalisme) », Europeana, 2015, en langue francaise, avec une traduction anglaise et chinoise, Europeana, n° spécial Europe et écologie, L’Harmattan, 2015
    http://www.entrevues.org/revues/eur... ; traductions en langue anglaise et en langue chinoise
  • « Approche philosophique de la coviabilité », Co-viability of Social and Ecological Systems : Reconnect Man to the Biosphere in a Global Era of Change,
    (dir. Olivier Barrière, Serge Morand, Mohamed Behnassi, Gilbert David, Vincent Douzal, Voyner Ravena Canete, Catherine Prost, Thérèse Libourel, Mireille Fargette, Maud Loireau, Laurence Pascal, Frédérique Seyler), Springer, 2015
  • « Contre l’interprétation néolibérale du Commerce et du gouvernement de Condillac », Études philosophiques, 2015

Communications

  • « Justice écologique, justice sociale : la question agraire », conférence conclusive du PEPS Justice, écologique, justice sociale, Mèze, 11 décembre 2012
  • « Marx et la justice des champs », à la journée L’éco-citoyen- un concept recyclable ?, Université de Montpellier 3, 30 janvier 2013
  • « De quoi la participation est-elle le nom ? », Colloque Bien commun et participation, dir. Sylvie Paquerot et Catherine Baron, Université d’Ottawa, 25 mars 2013
  • « Archéologie du naturalisme animal », Colloque Ranger l’animal, Université de Montpellier, 5 - 6 décembre 2013
  • « Génocide, ethnocide, écocide : parcours dans les textes juridiques internationaux », Séminaire Praxiling, Université Paul Valéry-Montpellier 3, 10 février 2014
  • « Pour une histoire globale, mais régressive et par en bas », Séminaire De l’histoire volée aux histoires reconquises ? Réalité et sens d’une histoire globale, Rencontres philosophiques de Langres, MEN-Canopé, Langres, 19-21 septembre 2014
  • « Rendre la transition écologique à l’histoire politique », Colloque Les chemins politiques de la transition écologique, ENS de Lyon - Université de Lyon UMR 5600-Institut Mines-Telecom - Université Paris 7- CIERA- CNRS - Réseau Saisir l’Europe - Europa als Herausforderung, Lyon, 27-28 octobre 2014
  • « Care et environnement non anthropisé : un soin paradoxal ? » Journées Care et environnement » / pragmatique des discours environnementaux , dir. Sandra Laugier et Julien Delord, IHPST, Paris, 29 - 30 janvier 2015
  • « Le plaisir, un marqueur sémiotique ? Condillac et les neurosciences », Journée d’études de l’Académie de Montpellier, 2 avril 2015
  • « L’envers du droit de propriété : l’accumulation par dépossession », Journée d’études sur L’empire de la propriété, Université de Montpellier 1, 3 juillet 2015.

Dans la même rubrique

Dernières brèves