Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Appel à communication : « Les continuités d’empire ? De la colonisation allemande à la colonisation française et britannique en Afrique et au Togo (1914-1922) » (Université de Lomé, 17-19/05/2017)

dimanche 22 mai 2016, par Dominique Taurisson-Mouret

Date limite de soumission : jeudi 30 juin 2016
  • Université de Lomé - Boulevard 01 Gnassingbé Eyadema, Lomé, République Togolaise (01BP1515)
PDF - 364 ko
Appel à communication

Se superposant aux grands empires africains affaiblis, les empires coloniaux européens ont rivalisé durant près de quatre siècles afin d’assurer leur mainmise sur l’Afrique. L’apogée de ce mouvement est constitué par la « Conférence sur le Congo » - officiellement intitulée Conférence de Berlin 1884-1885 (C. de Gemeaux et A. Lorin, 2014) -, durant laquelle furent négociées entre Européens les conditions pour rendre effectives les nouvelles entreprises coloniales. Dix années plus tard, vers 1895, l’Afrique, d’abord partiellement occupée sur ses limites côtières, était partagée à 90% - côtes et Hinterland compris - entre les Empires européens. Parmi eux, les derniers venus, comme l’Italie et le Reich allemand, durent se contenter de portions plus restreintes de territoires alors qualifiés de terra nullius : pour l’Allemagne, le Togo, le Sud-Ouest africain,le Cameroun et des territoires de l’Afrique orientale. Les contiguïtés d’Empires furent donc d’emblée problématiques ; le partage reflétait les rivalités en Europe et n’établissait pas un équilibre des forces coloniales. Au contraire, on assista à leur perpétuelle concurrence en vue d’arrondir les empires rivaux- certains épisodes de solidarité impérialiste exceptés. A la faveur du déclenchement de la Grande Guerre (1914-1918), cet « équilibre » fut rompu sans que la question coloniale fût résolue. Aux contiguïtés d’Empires succédèrent des continuités d’Empires. Le Traité de Versailles (juin 1919) stipulant que l’Allemagne n’était plus autorisée à posséder des colonies (article 119), décrétale remplacement de la colonisation allemande par un mandat international sur les colonies du Reich, et notamment sur la prétendue « colonie modèle », dont les puissances mandataires furent la France et la Grande Bretagne.

Dans ce contexte, comment s’organisa la transition ? Quels furent les phénomènes et les acteurs majeurs ? Quelles positions adoptèrent les pays concernés ? Comment interpréter les relations ou le manque de relations triangulaires entre l’ex-colonisateur allemand, les nouveaux colonisateurs français et britanniques et les élites et populations locales ? Comment cela se traduisit-il dans la politique, la presse régionale et internationale, la littérature européenne et africaine de l’époque, puis lors de la décolonisation et ultérieurement ? Quelles répercussions cela eut-il sur l’évolution des ex-colonies allemandes ? Etc.

L’objectif de ce colloque est de montrer comment s’est opérée la transition de la colonisation allemande aux colonisations française et britannique en Afrique et spécifiquement au Togo.
Modalités de soumission des textes

Les chercheurs et enseignants-chercheurs intéressés par le présent appel sont invités à soumettre un résumé de trois cents signes sur l’une des interrogations (non exhaustives) soulevées dans l’argumentaire général.

Les contributeurs dont les résumés seront sélectionnés seront invités à envoyer leur article complet au comité d’organisation avant la tenue du colloque.

Compte tenu des moyens limités dont il dispose, le comité d’organisation n’est pas sûr de pouvoir prendre en charge les frais de voyage et d’hébergement des participants retenus.

Calendrier

  • Date limite d’envoi des résumés : 30 juin 2016
  • Notification d’acceptation aux contributeurs : 15 juillet 2016
  • Envoi des articles : 15 décembre 2016
  • Tenue du colloque : 17-19 mai 2017 à l’Université de Lomé
  • Parution des actes du colloque : décembre 2017

Les résumés sont à envoyer aux adresses suivantes :

Comité d’organisation et de sélection

  • Professeur Christine de Gemeaux, Germaniste, Université de Tours
  • Professeur Adjaï P. Oloukpona-Yinnon, Germaniste, Université de Lomé
  • M. Koffi N. Tsigbé, Historien, Université de Lomé
  • M. Dotsé Yigbe, Germaniste, Université de Lomé

Contacts

  • Koffi N. Joseph Tsigbe (jotsigbe [at] gmail [dot] com)
  • Dotsè Yigbe (dotse [dot] yigbe [at] googlemail [dot] com)
  • Christine de Gémeaux (chdegemeaux [at] gmail [dot] com)

Dans la même rubrique

Dernières brèves