Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Appel à communications Colloque transdisciplinaire : « Aujourd’hui l’Empire – héritage et nouveauté »(Rennes, 7/04/2015 — limite : 1er/01/2015)

lundi 17 novembre 2014, par Dominique Taurisson-Mouret

Appel à communications Colloque transdisciplinaire : « Aujourd’hui l’Empire – héritage et nouveauté », Rennes, 7 avril 2015 (limite : 1er janvier 2015)

Colloque organisé par l’Université Rennes 1 et les Jeunes chercheurs des laboratoires IDPSP, IODE, Philosophie des Normes et du Centre J. Bodin

Lieu du colloque : Faculté de Droit et de Science Politique de Rennes, Amphithéâtre III Charles Toullier

Depuis l’Empire Akkadien fondé par Sargon au XXIVe siècle avant notre ère, jusqu’au Japon en passant par l’Empire Romain et les processus de colonisation, l’Empire apparait comme une notion particulièrement concrète. Pourtant, en relisant la conférence de Maurice Duverger (Le concept d’Empire, 1980), il apparaît que conceptualiser l’Empire s’avère plus difficile.

De nos jours, le seul Etat régalien à disposer d’un empereur à sa tête est le Japon. Or, la population japonaise est à 98,5% de souche japonaise. Par ailleurs, depuis que la Constitution de 1946 est entrée en vigueur, l’Empereur du Japon ne dispose plus d’aucun pouvoir en tant que chef de l’Etat vis-à-vis du gouvernement. Nous sommes donc loin des critères retenus par les historiens qui visent notamment le caractère centralisé du pouvoir et une population pluriethnique (Finley 2007, Tulard 1997). En parallèle, les Etats-Unis d’Amérique semblent exercer une certaine forme de contrôle sur les autres États au travers du commerce, du droit, de la technologie, de la culture ou de la monnaie... Ils ne sont pourtant pas reconnus comme un Empire du point de vue du droit mais comme un État régalien égal aux autres.

Trois causes principales viennent ainsi estomper les contours de l’Empire : D’une part, l’absence de critères unanimes échappant à la discussion ; d’autre part, l’évolution de la notion elle-même et de sa compréhension ; et enfin, le caractère instrumentalisé de la notion.

En effet, à une acceptation classique de la notion vient s’ajouter celle des « nouveaux empires ». En dépit de ses transformations sémantiques issues de la colonisation et des travaux sur l’impérialisme (Hobson, 1902), la notion d’Empire demeure aujourd’hui utilisée pour caractériser d’impérialisme des États, des organisations internationales ainsi que des sociétés commerciales.

L’objet de cette première manifestation est de dégager des éléments transversaux permettant de définir tout Empire sans distinction de temps ou de lieu, ainsi que d’étudier les réceptions et les utilisations du concept d’Empire des points de vue théorique et méthodologique.

Plus précisément, l’Empire sera envisagé ici selon les deux axes suivants :

  • Axe 1 : Peut-on produire des critères permettant de cerner le concept d’Empire ?

L’Empire est un terme qui nous évoque divers exemples historiques : Empire Romain, Carolingien, Japonais, Chinois, Aztèque, Maya, [...]. Pourtant, si l’on confronte toutes ces images, il apparaît qu’elles ne sont pas identiques. Un Empire ne semble pas substituable à un autre. Il faut alors se pencher sur les critères qui fondent ces Empires, pour dégager les plus petits dénominateurs communs, formant ainsi le socle de la définition de l’Empire.

  • Axe 2 : Quels sont les usages et les réceptions du concept d’Empire ?

L’Empire est une figure utilisée pour une société commerciale, une ONG, ou d’autres groupements relevant ou non de l’Etat. Ainsi, il faut s’interroger sur cet usage, et voir si il est toujours concordant avec la définition, ou s’il vient qualifier des groupements qui ne sont pas des Empires ou n’ont aucune stratégie impériale. Cette étude des usages viendra compléter la recherche de critères en vue de parvenir à une définition.

Dans un second temps, cet axe s’attachera à la question de savoir si le caractère instrumentalisé de l’Empire peut finalement être surmonté. En effet, à partir de cette seconde approche notionnelle, nous chercherons à poser une définition qui soit une définition applicable à toute forme d’Empire ou de structure à vocation impériale.

Le groupe de recherche :

Aujourd’hui l’Empire - héritage et nouveauté, est d’abord un atelier constitué par des doctorants de la Faculté de droit et de science politique de Rennes 1. Cet atelier transdisciplinaire, réservé aux doctorants et jeunes chercheurs, se réunit depuis janvier 2014 à la Faculté. Il comprend 14 chercheurs issus de la science politique, de l’histoire du droit, du droit et de la philosophie des normes.

Ce projet de colloque apparaît donc tout à la fois comme le couronnement d’une première année riche de travail et d’échanges et l’occasion de s’ouvrir au(x) point(s) de vue des autres chercheurs.

Le colloque :

Cet appel à communication est ouvert à des disciplines telles que le droit, la science politique, l’histoire, la philosophie et plus généralement aux sciences humaines.

Les propositions d’une longueur de 3000 signes sont à nous faire parvenir accompagnées d’un CV avant le 1er janvier 2015 dernier délai, à l’adresse : aujourdhui.lempire chez gmail.com. Le comité d’organisation rendra sa réponse autour du 10 janvier 2015. La journée d’étude aura lieu le 7 avril 2015 à la Faculté de droit et science politique de Rennes.

La publication de travaux sélectionnés dans un ouvrage collectif est envisagée par les organisateurs. Dans cette optique, la version écrite devra être communiquée au 31 juillet 2015 pour la première relecture. Seules les communications n’ayant fait l’objet d’aucune autre forme de publication en colloque ou revue pourront être retenues.

Les articles s’inscrivant dans les thématiques suivantes seront en particulier bienvenus :

Ces thèmes variés constituent des pistes de réflexion ; ils sont mentionnés à titre d’exemple et cette liste n’a pas vocation à avoir un caractère exhaustif.

  • Distinctions et points communs entre Empire et impérialisme,
  • Le paradoxe théorique entre un pouvoir politique centralisé et un multiculturalisme,
  • Les frontières entre Empire et Etat,
  • Structure de gouvernance et système juridique au sein de l’Empire,
  • Composantes du cadre normatif impérial,
  • La spécificité des instruments de cohésion et/ou de légitimation,
  • Les interactions du centre et de la périphérie au sein de l’Empire,
  • Ressemblances et/ou dissemblances entre État fédéral et Empire,
  • La citoyenneté et l’Empire,
  • La relation entre l’Empire et l’Empereur,
  • Ruptures et continuités historiques dans l’évolution des Empires,
  • Instauration et conservation de la structure impériale,
  • Le commerce dans l’Empire et l’Empire commercial,
  • Droit des affaires et stratégie impériale,
  • Le réseau comme avatar de l’Empire au XXIe siècle.
  • Les tentations impériales dans la concurrence des systèmes juridiques,
  • Impérialisme et extra-territorialité de l’influence de l’Etat,
  • L’influence du colonialisme sur l’idée d’Empire,
  • L’influence des systèmes juridiques au travers de l’exemple des anciennes colonies,
  • Les structures impériales et l’universalisme,
  • Les liens entre les concepts d’Empire et d’hégémonie,
  • Les points de recoupement entre Empire et Civilisation,
  • Les relations entre Empire et guerre,
  • Le rôle de l’organisation du culte et des mythes dans la stratégie impériale,
  • L’utilisation des valeurs dans les stratégies impériales,
  • Empire et idéologies fondées sur la conquête,

Au-delà de ces thèmes proposés, les approches critiques de la notion d’Empire et les études de cas seront également accueillies.

Comité d’organisation

Membres permanents

  • Auffret Yves, IDPSP, Université de Rennes 1, science politique,
  • Chaouch Bouraoui Azza, IDPSP, Université de Rennes 1, droit international,
  • Cudicio Aristide, IDPSP, Université de Rennes 1, science politique,
  • Le Verge Matthieu, Centre Jean Bodin, Université d’Angers, histoire du droit,
  • Robin Alexis, IODE (CHD), Université de Rennes 1, histoire du droit,
  • Tymen Alan, IDPSP, Université de Rennes 1, science politique.

Contact : aujourdhui.lempire chez gmail.com

Dans la même rubrique

Dernières brèves