Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Appel à communications pour le colloque international : « Une autre histoire de l’Europe en guerre. Gendarmeries et polices face à la Première Guerre mondiale (1914-1918) » (Melun, 4-6/02/2016)

jeudi 2 avril 2015, par Dominique Taurisson-Mouret

  • Organisé à l’EOGN à Melun (Amphithéâtre Moncey - Avenue du 13e Dragons
    Melun, France-77), les 4, 5 et 6 février 2016
    Appel à communications

    « L’histoire de l’Europe dans la Grande Guerre reste à écrire dans sa dimension policière, en dépit de la fréquente invocation de la « contrainte » dans l’historiographie du conflit. De même que l’économie de paix se mue en système productif de guerre, les forces de l’ordre dans leur ensemble doivent s’adapter à de nouvelles conditions, comme le manifeste de façon emblématique Jules Sébille : chef des brigades mobiles avant 1914, il est attaché au généralissime Joffre pendant le conflit puis devient directeur des services généraux de police d’Alsace et de Lorraine pour les réorganiser et les franciser après la victoire. »

Axes de réflexion possibles :

  • en quoi la guerre changea-t-elle l’organisation, l’activité et les priorités policières ?
  • Quelle fut la part prise par les policiers et les gendarmes européens ex officio, comme les carabiniers italiens12, ou individuellement, comme de nombreux gendarmes français, aux combats de la Première Guerre mondiale ?
  • Quelle part polices et gendarmeries prirent-elles aux désordres, aux contestations (ainsi de la grève de la police au Royaume-Uni13) ou aux crimes de la période (participation au génocide arménien14) ?
  • Dans quelle mesure gendarmes et policiers furent-ils plus militarisés à la fin du conflit, comme le suggère l’exemple des carabiniers italiens15 ?
  • Jusqu’à quel point la guerre, par les contacts entre alliés ou entre occupants et occupés, favorisa-t-elle les circulations policières ?
  • En quoi la guerre fut-elle un accélérateur des tendances à l’œuvre avant-guerre, ou, au contraire, les contraria-t-elle ?

Un des angles d’approche concerne l’histoire ultramarine et coloniale :

« L’examen des polices et des gendarmeries européennes ne doit pas limiter le regard à la seule Europe : le conflit est mondial, comme le sont certaines puissances belligérantes, dotées d’empires coloniaux, sur lesquels le conflit retentit d’une manière ou d’une autre – cette incorporation de l’espace colonial est d’autant plus intéressante qu’elle correspond à l’essor des études sur les polices coloniales dans les historiographies européennes10 dont Sven Schepp témoigne pour la partie allemande avec la police territoriale en Afrique allemande du Sud-Ouest11. Ce colloque veut ouvrir de nouvelles perspectives plutôt que d’apporter des réponses complètes et définitives sur un champ historiographique particulièrement vaste, complexe, nouveau. »

Modalités pratiques d’envoi des propositions : Accompagnées d’un CV d’une page, les propositions de communication (jusqu’à 1500 mots environ) seront envoyées avant le 1er juin 2015 aux adresses suivantes :

Annonce from http://calenda.org/322436

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves