Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Appel à contribution : « L’histoire agraire de la savane ouest-africaine à l’époque pré-coloniale », Etudes rurales

vendredi 3 février 2017, par Dominique Taurisson-Mouret

Date limite de soumission : samedi 30 septembre 2017

Études Rurales, revue coéditée depuis 1961 par l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), le Collège de France et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), propose la publication d’un dossier thématique sur l’histoire agraire de la savane ouest-africaine à l’époque précoloniale (XIe-XIXe siècle), sous la direction de Volker Stamm, Darmstadt, Allemagne

Pendant cette période, du xie au xixe siècle, la vie d’une écrasante majorité de femmes et d’hommes était basée sur les activités agricoles. Mais ce secteur économique n’a jamais vraiment fait l’objet d’une monographie historique. Il est inclus, souvent de façon allusive, dans des synthèses d’histoire générale comme celles de Nehemia Levtzion, de John Illiffe et de Catherine Coquery-Vidrovitch ou dans les quelques rares œuvres d’histoire économique (Raymond Mauny, Claude Meillassoux, Antony Hopkins, Ralph Austen). Ces dernières se concentrent la plupart du temps sur le commerce et les questions liées à l’esclavage. Récemment la recherche en histoire économique de l’Afrique a repris une certaine vigueur[1], mais elle est dominée par les économistes qui partent de modèles préconçus qu’ils testent à partir de donnés sélectionnées et qui traitent le « matériau » historique d’une manière différente de celle des historiens. Par conséquent, nos connaissances des pratiques agricoles sont restées limitées.

L’état insuffisant de la recherche historique sur les systèmes agraires s’explique en grande partie par la carence des sources. Les savants arabes (d’al-Bakri à al-Wazzan), qui ont été les premiers à nous faire découvrir l’Afrique de l’Ouest, ne s’occupaient qu’accessoirement de la question de l’agriculture, tout comme les explorateurs européens des xve et xvie siècles. Pourtant, il existe un corpus important, dans les bibliothèques du Sahel, dont le CEDRAB à Tombouctou, d’accès et de dépouillement difficiles, ainsi que dans les archives des premiers établissements commerciaux européens sur le haut Sénégal. D’autres approches méthodologiques que l’analyse des textes écrits ouvrent de nouvelles voies de compréhension des systèmes de production rurale. Il s’agit notamment de recherches archéologiques, de l’écologie historique et d’une relecture de la tradition orale dont certaines couches sont censées contenir des réminiscences des structures sociales et des pratiques agricoles.

Le potentiel heuristique de ces bases documentaires prometteuses n’a pourtant pas été pleinement épuisé. Les connaissances des pratiques agricoles historiques et de leurs performances sont restées limitées et dispersées, souvent dans le Bulletin de l’IFAN. Le dossier thématique d’Études Rurales sera consacré à la publication de travaux qui font l’état des résultats acquis, qui reculent les limites de l’exploration et qui contribuent à combler les lacunes persistantes, dans la perspective de nouvelles pistes de recherche.

Les articles aborderont l’intérieur de la région, les espaces de la savane et du Sahel. Les propositions d’articles traitant des pays côtiers, qui présentent des traits particuliers, ne seront pas retenues. Les contributions attendues doivent analyser des thématiques agricoles et pastorales, dont :

  • les systèmes agraires, leurs technologies et leurs dynamiques ;
  • l’organisation sociale du processus de production agricole : la main d’œuvre, le statut des producteurs, la répartition des tâches par genre ;
  • les produits et leur emploi : la consommation, le marché ;
  • l’influence des facteurs écologiques.

[1] Voir The Renaissance of African Economic History, The Economic History Review, 2014, Special Issue 67

Les contributions qui utilisent des sources inédites et qui présentent une approche méthodologique innovante sont particulièrement encouragées. Les articles proposés, rédigés en français ou en anglais et conformément aux instructions aux auteurs sont à adresser par courriel à etudes.rurales(at)ehess.fr le 30 septembre 2017 au plus tard.

Rédacteur en chef : Bruno Villalba

Comité de rédaction

  • Laurent Berger (anthropologue, EHESS),
  • Françoise Clavairolle (anthropologue, Université François Rabelais Tours)
  • Gérard Chouquer (Historien et Archéogéographe, ancien rédacteur en chef),
  • Carole Ferret (anthropologue, CNRS), Agnès Fortier (Ethno-sociologue, Inra),
  • Fabien Gaveau (Historien, Professeur de Classe Préparatoire Dijon),
  • Yves Michelin (Agro-anthropologue, Clermont),
  • François Purseigle (Sociologue, ENSAT),
  • Isabelle Thireau (Sociologue, EHESS),
  • Bruno Villalba (Politiste, AgroParisTech),
  • Magali Watteaux (Archéologue, Historienne et Archéogéographe, Rennes 2).

Contacts :

  • Volker Stamm (stamm-volker [at] web [dot] de) et)
  • Bruno Villalba (etudes [dot] rurales [at] ehess [dot] fr)
Appel
Date limite de soumission : samedi 30 septembre 2017

Dans la même rubrique

Dernières brèves