Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Frontières et mobilités des Hommes et des idées en Asie. Premières rencontres nationales des jeunes chercheur.e.s en études asiatiques (Bordeaux, 26-27/05/2015)

vendredi 16 janvier 2015, par Dominique Taurisson-Mouret

Les 26 et 27 mai à Bordeaux (Université de Bordeaux - 3, place de la Victoire) se dérouleront les premières rencontres nationales des jeunes chercheur.e.s en études asiatiques. Ces rencontres ont pour but de croiser les travaux de doctorants, jeunes docteurs et post-doctorants, issus des différentes branches des sciences humaines et sociales, dont les terrains de recherche se situent dans les différents pays ou aires culturelles de l’Asie orientale, centrale, méridionale et insulaire. Elles sont organisées avec le soutien du GIS Asie et du département d’anthropologie de l’université de Bordeaux.

Bordeaux, Frontières et mobilités des Hommes et des idées en Asie. Premières rencontres nationales des jeunes chercheur.e.s en études asiatiques (26-27/05/2015)

À l’heure d’un accroissement exponentiel des échanges à l’échelle du globe, les mouvements humains et les flux d’idées se font de plus en plus intenses et diversifiés. Si chacun de ces phénomènes peuvent au premier abord paraître liés à des contraintes ou à des projets qui leur sont spécifiques, ceux-ci ont cela en commun de renouveler la façon dont est appréhendée l’expérience du passage des frontières. Face aux enjeux majeurs du monde contemporain — flux massifs de travailleurs, de clandestins, de touristes, d’étudiants, de réfugiés (que ceux-ci fuient des régimes politiques, des conflits territoriaux ou bien des bouleversements climatiques) — ces mobilités procèdent tout autant qu’elles déterminent de nouvelles configurations politiques et de nouvelles conséquences sur la gestion des territoires et la structuration des rapports sociaux, produisant ainsi de nouvelles façons d’agir individuellement et collectivement.

À travers une perspective transdisciplinaire et ouverte à l’ensemble des aires géographiques asiatiques, ces journées d’étude ont pour but de questionner la question des frontières et des territoires en Asie tels qu’ils ont été et sont encore remodelés par les mouvements humains et les trajectoires des idées et des pratiques. Si le territoire est perçu comme « la construction consubstantielle de la venue à forme puis à visibilité sociale d’un groupe, d’une communauté ou de tout autre collectif dont les membres peuvent employer un “nous” identifiant » (Tarrius, 2007 : p.151), comment appréhender dès lors cette notion dans un continent au sein duquel coexistent d’importantes hétérogénéités culturelles et linguistiques ? Penser l’objet « frontière » en Asie nécessite également de réfléchir à l’imposition puis surtout à l’appropriation des différents pays d’un concept occidental touchant au domaine juridique du droit international (Pelletier, 2011 : p.456) à une période (XIXe – début XXe siècle) où l’impérialisme occidental force différentes sociétés asiatiques à entrer dans la « modernité ». Nous nous intéresserons également à la question de la validité de ces « frontières » dont les délimitations dynamiques n’ont cessé d’être réinventées au gré des conflits, des colonisations ou des catastrophes naturelles de l’histoire. Si, comme le soutient Manuel Castells, « l’espace des lieux » a aujourd’hui laissé place à « l’espace des flux » (Castells, 1996), comment envisager ces frontières et les conséquences de leur redéfinition sur les processus d’identifications ?

Les communications proposant une approche transdisciplinaire, au croisement de plusieurs disciplines des sciences humaines (histoire, géographie, anthropologie, art, sociologie, sciences politiques, sociolinguistique...) seront les bienvenues.

Les communications pourront porter sur les axes suivants (liste non exhaustive) :

  • Les modes d’échanges des idées dans l’histoire : l’importance des migrations, du commerce, des colonisations et des missions religieuses dans la diffusion/l’imposition des idées et des religions
  • Géopolitique des frontières : les contestations territoriales comme enjeu national(iste) et international
  • La globalisation des pratiques : cultes religieux, fêtes et festivals, médecine, revendications sociales...
  • L’imbrication des différentes échelles (infranationales, nationales, transnationales et supranationales) dans la structuration des territoires, donnant à voir les zones de frictions, de contacts, de fractures, de porosité des territoires
  • Les nouvelles mobilités depuis et vers l’Asie
  • L’impact des bouleversements climatiques et des catastrophes naturelles dans les mouvements humains au XXIe siècle
  • Les nouvelles migrations du savoir et la géopolitique de la connaissance (hégémonies de la transmission des savoirs et des technologies au sein du continent asiatique et au-delà)
  • L’impact des nouvelles technologies dans la conception des frontières et des territoires
  • Les manières dont les créations artistiques asiatiques – entendues au sens large – invitent à repenser les conceptions normatives des frontières et des territoires

Références bibliographiques

  • Castells Manuel, 1996, La Société en Réseaux. L’ère de l’information, Fayard, Paris.
  • Tarrius Alain, 2007, “Nouvelles formes migratoires, nouveaux cosmopolitismes”, in Bassand Michel, Kaufmann Vincent et Dominique Joye (dir.), Enjeux de la sociologie urbaine, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, pp. 135-169.
  • Pelletier Philippe, 2011, L’Extrême-Orient. L’invention d’une histoire et d’une géographie, Galllimard, collection « Folio histoire », Paris.

Modalités de soumission

Le dépôt des propositions se fait en ligne sur le site des journées d’étude, avant le 15 février 2015.

Indiquez votre nom, ainsi que le titre et le résumé (300 mots) de votre intervention.

L’acceptation définitive sera notifiée le 15 mars 2015 au plus tard.

Informations pratiques

Les intervenants pourront bénéficier d’une prise en charge de leurs frais de transport, dans la limite du budget disponible. Aussi, si vous souhaitez que votre déplacement soit remboursé, merci de le spécifier lors de l’envoi de votre proposition de communication. Pour toute question complémentaire, contactez : chercheurs-asie chez sciencesconf.org

Pour rejoindre le réseau des jeunes chercheur.e.s en études asiatiques, n’hésitez pas à vous inscrire sur la liste de diffusion : https://listes.services.cnrs.fr/wws..., ainsi qu’à devenir membre du réseau Asie : http://www.eurasiane.eu/index-direc...

Comité d’organisation scientifique

  • Luc Benaiche, doctorant en histoire contemporaine, Institut de Recherches Asiatiques (IrAsia, UMR 7306), Aix-Marseille Université.
  • Aurélia Desplain, doctorante, LAM UMR 5115, École Doctorale Sociétés, Politique, Santé Publique, Université de Bordeaux.
  • Gwennaël Gaffric, docteur en études transculturelles, IETT (Université Jean Moulin Lyon 3) ; Association Francophone d’Études Taïwanaises.
  • Hou Renyou, doctorant en anthropologie, équipe ASIEs - INALCO.

Annonce from http://calenda.org/313896

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves