Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

« Entre rivalités nationales et coopérations impériales : rencontres européennes dans le monde de 1870 à 1919 »/« Between national rivalry and inter-imperial cooperation : European encounters in the world, 1870 – 1919 » — Institute for European Global Studies, Bâle — 6-7 octobre 2017

mercredi 26 avril 2017, par Dominique Taurisson-Mouret

Comment les acteurs des différents empires européens se sont-ils rencontrés au-delà de leurs territoires impériaux entre 1870 et 1919 ? Ce champ d’investigation n’a été que peu abordé dans les récentes recherches sur les coopérations impériales. Cependant de nombreux contextes d’interactions et d’échanges inter-impériaux se produisaient également en dehors du monde colonial européen : dans l’Empire ottoman, en Chine ou en Amérique du Sud.

Appel
« Entre rivalités nationales et coopérations impériales : rencontres européennes dans le monde de 1870 à 1919 »/« Between national rivalry and inter-imperial cooperation : European encounters in the world, 1870 – 1919 »
Date limite de soumission : dimanche 28 mai 2017

L’étude des empires coloniaux et de leurs relations a connu ces dernières années une profonde réévaluation. Dans la perspective de l’histoire globale et transnationale, de nouvelles problématiques ont émergé : en insistant sur les liens entre les empires européens, le grand récit de l’expansion impériale a été mis en question. L’examen des rapports publics ou privés entre les protagonistes a montré que, par-delà les rivalités nationales, de nombreux exemples de coopérations impériales existaient. Cependant, dans ce contexte, la plupart des historiens ont traité des interactions entre puissances impériales au sein de leur sphère coloniale sans s’intéresser spécifiquement aux échanges entre les acteurs européens au-delà de cette sphère.

L’atelier « Entre rivalités nationales et coopérations impériales : rencontres européennes dans le monde de 1870 à 1919 » est destinée aux jeunes chercheurs et a pour objectif de surmonter la fragmentation nationale de la recherche sur les interactions impériales. À cette fin elle interroge la manière dont les acteurs européens ont noué des relations d’échanges, de coopérations ou bien au contraire d’oppositions au-delà de leurs sphères impériales durant la période coloniale. Quelles images ont-ils eu d’eux-mêmes et des autres ? Existait-il des identités communes par-delà les rivalités nationales ? Et dans cette hypothèse, quels effets ces identités ont-elles eus sur les « pratiques impériales » (Stoler/McGranahan) ou sur d’éventuels transferts de savoirs entre les empires européens ?

L’enjeu principal de l’atelier consiste à élargir la recherche sur les interactions impériales en considérant trois niveaux. Premièrement, notre champ d’investigation porte sur les relations d’échanges et de coopération entre puissances européennes au-delà de leurs sphères coloniales en se demandant si ces interactions ont eu en retour des répercussions au sein des empires entre 1870 et 1919. Nous nous interrogerons également sur l’évolution des interactions entre puissances impériales durant cette période. Deuxièmement, nous serons amenés à discuter l’usage du terme « européen » et sa pertinence pour l’époque considérée. En regroupant des contributions qui se pencheront sur les rencontres entre des protagonistes venus de plusieurs empires européens, l’atelier entend rompre méthodologiquement avec une focalisation axée sur l’étude d’un seul empire ou sur une comparaison binationale entre puissances coloniales. Troisièmement, ces questions ayant été le plus souvent abordées au sein de la recherche anglophone, nous espérons mobiliser des historiographies alternatives en ouvrant à des interventions en français et en allemand.

L’atelier s’adresse à des jeunes chercheurs qui travaillent sur l’histoire européenne dans des contextes impériaux entre la fin du XIXe siècle et le début XXe siècle. Le choix des thèmes de recherche reste très ouvert. À titre d’exemples il pourra être question des alliances entre compagnies nationales pour la construction de chemins de fer en Chine, des missions humanitaires dans l’Empire ottoman, des rencontres des colons européens en Afrique du Nord ou entre représentants de différentes religions, des soldats européens engagés volontairement dans la guerre d’Afrique du Sud, etc. Les contributions devront cependant répondre aux questions suivantes :

1) Questions des descriptions de soi ou d’autrui

Au-delà des territoires coloniaux, quelles identités étaient prédominantes ? Comment les acteurs des différents empires européens se sont-ils croisées ? Se sont-ils rencontrés en raison d’une profession commune, d’une religion partagée ou bien dans un cadre diplomatique ou militaire ? La présence des peuples « indigènes » a-t-elle renforcé une identité commune entre les différents protagonistes européens ?

2) Questions des pratiques dans le cadre des échanges entre Européens au-delà de l’espace colonial

Quels effets a eu sur ces rencontres la dynamique des États-nations européens, ainsi que les événements en Europe ? Quels ont été ses effets sur les relations d’échanges et de coopérations entre Européens au-delà de la sphère coloniale et comment se manifestaient-ils dans leurs pratiques de l’observation réciproque ou d’acquisition de savoirs ? En quoi les pratiques de pouvoir ou de gouvernance informelle ont-elles joué un rôle lors de ces rencontres ?

3) Questions des conséquences et des répercussions

Comment les interactions et coopérations impériales ont-elles été reçues et perçues dans les sociétés métropolitaines des différents protagonistes ? Quelles conséquences les interactions impériales ont-elles produit en dehors de l’espace colonial ? Ont-elles eu des influences sur les « biographies impériales » des acteurs considérés ?

Les interventions lors de cet atelier pourront se faire en allemand, en français ou en anglais. Les participants doivent rédiger et présenter leurs contributions dans l’une des trois langues, une compréhension passive d’au moins une des deux autres langues est présupposée.

Modalités de soumission

Les chercheurs intéressés par cet appel à communication sont invités à envoyer
avant le 28 mai 2017 une proposition de contribution (titre + 300 mots maximum) ainsi qu’un curriculum vitae (précisant leur niveau de langue) sous l’objet de « Rencontres européennes » à dominique.biehl chez unibas.ch et niko.rohe chez uni-bielefeld.de

Frais et allocations

Les organisateurs se chargeront des frais d’hébergement. Une allocation de voyage pourra être accordée, à titre exceptionnel, sur demande motivée.
Pour toute demande supplémentaire, veuillez vous adresser à l’un des deux organisateurs.

Organisateurs et comité de sélection : Dominique Biehl (Université de Bâle) et Niko Rohé (Université de Bielefeld)

Colloque
« Entre rivalités nationales et coopérations impériales : rencontres européennes dans le monde de 1870 à 1919 »/« Between national rivalry and inter-imperial cooperation : European encounters in the world, 1870 – 1919 »
Du 6 au 7 octobre

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves