Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Colloque « Raison administrative et logiques d’Empire. L’évolution du sens ’d’administration’ (XIIIe-XXe siècle) » (Université de Toulouse Jean-Jaurès, 21-22/03/2016)

dimanche 20 mars 2016, par Dominique Taurisson-Mouret

Voir l’Appel à communication

  • Amphi F417 - Université de Toulouse Jean-Jaurès, Maison de la Recherche, 5 allées Antonio-Machado, Toulouse, France (31)

Le phénomène administratif a été un pôle d’intérêt historiographique d’abord dans le cadre de recherches orientées par l’idée d’une construction de l’Etat moderne. De multiples recherches ont tenté d’identifier ses fondements, un droit particulier ou ses principaux acteurs, au sein d’une chronologie qui embrasse la période moderne de l’Ancien régime et celle des révolutions libérales. De fortes nuances ont été ensuite apportées notamment par des historiens du droit de, ou proches de l’Ecole de Florence, à l’idée d’une évolution plus ou moins linéaire, d’une incessante construction administrative entre un Etat moderne et l’Etat libéral. Au point d’arrivée, l’administration apparaît comme un pouvoir autonome, émanation directe de la souveraineté, qui concentre en elle la contention ordinaire. A son action, on ne peut opposer, au moins jusqu’au développement de l’Etat social au XXe siècle, aucun droit particulier, aucune juridiction sinon la sienne propre du contentieux administratif, chargée de contrôler la légalité de ses actes. Ce pouvoir est ainsi caractérisé par son immunité juridictionnelle et son caractère non négocié.

Le vocable d’administration a subi au cours de ces siècles une profonde resignification qui fait passer des expressions courantes de l’administration de la justice et de l’administration des âmes à celle d’administration tout court. Ce colloque propose de reprendre le dossier en situant la discussion non plus dans l’espace interne des monarchies européennes mais dans un autre, plus large, caractérisé par des « logiques d’empire », processus qui sous-tendent la création, le fonctionnement, la dislocation et la persistance d’ensemble politiques composites, qu’ils soient des empires stricto sensu ou de espaces engagés dans une dynamique d’intégration politique.

PDF - 719.3 ko
Programme

Lundi 21 mars

8h45-9h15 : Accueil des participants

9h30-10h30 : Conférence inaugurale, José María Portillo Valdés (Universidad del País Vasco), La Administración entre Estado y tutela

10h45-12h45 : Session 1 : Aperçus généraux et débats actuels

  • Paolo Napoli (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), La raison administrative : figure d’un mode de normativité
  • Carlos Garriga Acosta (Universidad del País Vasco), Justicia, administración representación : sobre el gobierno de los ’pueblos’ de España entre los siglos XVIII y XIX
  • Massimo Meccarelli (Università di Macerata) : Diritti e coesione sociale : una prospettiva storico-giuridica in tema di legal spaces

Discutante : Sophie Dulucq (Université Toulouse - Jean Jaurès)

14h30-16h30 : Session 2 : La matrice ecclésiastique

  • Julien Théry (Université Lumière-Lyon2) : Le développement d’une sphère proto-administrative aux derniers siècles du Moyen Âge : Eglise et formations politiques séculières, XIIIe-XVe siècles
  • David Kahn (Institut National Universitaire Champollion) : Garantir l’ordre religieux. L’Inquisition espagnole et l’émergence de sa fonction administrative (première moitié du XVIe siècle)

Discutant  : Johann Petitjean (Université de Poitiers)

Mardi 22 mars

9h30-12h

Session 3 : L’échelle locale

  • Rachèle Renault (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) : Administrer un impôt sans État : pratiques sociales et contestation politique de la fiscalité d’Empire (Allemagne, XVIIe-XVIIIe siècles)
  • Dario Barriera (Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas) et François Godicheau (Université Toulouse-Jean Jaurès) : Justice de proximité et ordre public : l’empilement des compétences administratives et judiciaires. Rio de la Plata-Cuba, XVIIIe-XIXe siècles
  • Alessandro Giovanazzi (Università degli Studi di Milano) : L’Etat entre administration et tutelle dans l’Empire français : le cas de l’Italie napoléonienne

Discutant  : Mathieu Grenet (Institut National Universitaire Champollion)

13h30-16h

Session 4 : Empires

  • Cristina Nogueira da Silva (Universidade Nova de Lisboa) : Administrar territorios de una nación transcontinental : representaciones, saberes y lógicas administrativas en el Imperio portugués en los siglos XIX-XX
  • Guillaume Gaudin (Université Toulouse-Jean Jaurès) : Le ministerio de papeles : une forme d’administration dans le gouvernement de l’empire espagnol d’Ancien régime ?
  • Andrea Slemian (Universidade Federal de São Paulo) : Territoires des corporations : administration et justice dans les places commerciales de l’Empire portugais (c.1750-c.1820)

Discutante : Pablo Sánchez León (Universidad del País Vasco)

16h-16h30 : Pause-café

16h30-17h30 : Conférence de clôture

  • Luca Mannori (Università degli Studi di Firenze) : Espace français, espace anglo-américain : pour une sémantique comparée du mot ‘administration’ aux XVIIIe et XIXe siècles

Contact : Mathieu Grenet (mathieu [dot] grenet [at] univ-jfc [dot] fr)

Dans la même rubrique

Dernières brèves