Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Colloque international et interdisciplinaire : « Anciens enjeux, nouveaux défis. Repenser le droit international des droits de l’homme » (Amiens, 20-21/11/2014)

lundi 17 novembre 2014, par Dominique Taurisson-Mouret

Université Picardie J. Verne, UFR de droit et CURAPP-ESS, colloque international et interdisciplinaire : « Anciens enjeux, nouveaux défis. Repenser le droit international des droits de l’homme », Amiens, 20-21 novembre 2014

Colloque organisé par Céline Husson-Rochcongar

Lieu : Le Logis du Roy, Square Jules Bocquet - Amiens

En ce début de XXIe siècle, les droits de l’homme sont devenus un leitmotiv. Certains considèrent qu’ils vont désormais « de soi », d’autres se plaisent à répéter qu’ils seraient « en danger » dans différentes régions du monde. Pourtant, les droits de l’homme ont également tendance à disparaître derrière les instruments internationaux forgés pour en assurer la protection : occupé à penser l’amélioration constante de cette protection, on en oublie de s’interroger sur ce que recouvre vraiment la notion de droits de l’homme et sur ce qu’elle implique. Est-ce un idéal universel ? Un moyen d’atteindre ou de rétablir une forme d’égalité entre les êtres humains ? Un instrument permettant d’assurer la protection des droits individuels ? Loin d’être accessoires, les réponses à ces questions conditionnent la protection mise en place en renseignant sur son esprit au-delà de sa lettre. En effet, à la permanence des enjeux se superpose la très grande évolutivité des contextes, l’exigence fondamentale qui constitue la raison d’être des droits de l’homme (protéger les droits de chacun, en tout temps et tout lieu) s’effaçant derrière l’atomisation des problématiques (conflits armés, communautarisme, pauvreté, migrations, dérèglements climatiques, autoritarisme, crise économique...). Or, autorisant une mise en perspective des nouveaux défis auxquels le droit international des droits de l’homme se trouve sans cesse confronté, l’attention portée à ces enjeux permet l’identification de deux écueils majeurs. D’une part, le droit occidental ne sait pas réellement envisager l’individu en tant que membre d’un groupe, alors qu’une partie des problèmes contemporains les plus cruciaux découle justement de la manière dont les individus s’insèrent dans différents collectifs (famille, ethnie, communauté, peuple, genre...). D’autre part, enfermée dans les catégories de pensée d’un droit international dont le ressort principal demeure la souveraineté étatique, l’idée de droits de l’homme voit son potentiel normatif diminué par la difficulté à se saisir efficacement de certaines questions (indivisibilité des droits, démocratie, multiculturalisme...). Ces deux obstacles amènent à se demander si le droit international des droits de l’homme, tel qu’il existe à l’heure actuelle, est bien le meilleur moyen de protéger ces droits. Au-delà d’une sorte d’état des lieux, c’est donc à une interrogation sur les méthodes utilisées pour penser les droits de l’homme que ce colloque invite, l’ouverture à des travaux menés dans d’autres disciplines, comme la philosophie ou la sociologie, apparaissant comme un moyen, pour les juristes, de renouveler le cadre même de leur réflexion.

Programme

Jeudi 20 novembre 2014

  • 9h. - Accueil des participants
  • 9h30. - Discours d’accueil
  • Bernard Beignier (Recteur de l’académie d’Amiens, Chancelier des universités)
  • Michel Brazier (Président de l’Université de Picardie Jules Verne)

Conférences introductives

  • 10h. - Les droits de l’homme aujourd’hui. Retour sur une expérience diplomatique - Son Excellence M. Jean-Maurice Ripert (Ambassadeur de France auprès de la Fédération de Russie - Ancien Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne en Turquie - Ancien Secrétaire Général adjoint des Nations Unies, Envoyé Spécial du Secrétaire Général pour l’aide au Pakistan - Ancien Représentant permanent de la France auprès de l’Organisation des Nations Unies)
  • 11h. - Les défis de l’ONU face à l’universalisation du droit international des droits de l’homme - M. le Professeur Jean Dhommeaux (Pr. émérite de Droit public, IODE, Université de Rennes I)

Pourquoi repenser le droit international des droits de l’homme ?

  • 13h30 - A-t-on besoin d’un droit international des droits de l’homme ? - Céline Husson-Rochcongar (Maître de Conférences en Droit public, CURAPP-ESS, UPJV)
  • 13h50. - Enjeux et problématiques. Le point de vue international - Ludovic Hennebel (Pr., Fonds de recherche scientifique, Université Libre de Bruxelles)
  • 14h10. - Enjeux et problématiques. Le point de vue interne - Bruno Daugeron (Pr. de Droit public, Université Louis Lumière Lyon 2)

Repenser les relations entre individu et collectif

  • 14h50. - Individus et groupes devant le juge constitutionnel - Constance Grewe - (Pr. émérite de Droit public, IRCM, Université de Strasbourg - Vice-Présidente de la Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine)
  • 15h10. - Individus et groupes en droit international pénal. Définir le groupe pour protéger l’individu - Yann Jurovics - (Maître de Conférences en Droit public, CEPRISCA, UPJV)
  • 16h20. - Individu et famille dans le système européen de protection des droits fondamentaux - Alexander Schuster (Chercheur post-doc, Coordinateur du projet RightsOnTheMove.eu, Université de Trento)
  • 16h40. - Pertinence et limites de la catégorie « femmes » : un regard sociologique - Nehara Feldman (Maîtresse de Conférences en Sociologie, CURAPP-ESS, UPJV)
  • 17h30 Remise de leur prix aux étudiant(e)s lauréat(e)s du Concours Repenser les droits de l’homme
  • 18h30. - Concert de l’Ensemble Marani (amphithéâtre Montesquieu, UFR de droit)

Vendredi 21 novembre 2014

Repenser les liens entre droits de l’homme et droit international

  • 10h. - Quand le droit international prend (enfin) les droits culturels au sérieux : la victoire des peuples autochtones - Mélanie Dubuy (Maître de Conférences en Droit public, IRENEE, Université de Lorraine)
  • 10h20. - Prévenir la violation des droits de l’homme dans une « société internationale du risque » - Ioannis Panoussis (Maître de Conférences en Droit public, Doyen de la Faculté libre de Droit, Institut Catholique de Lille)
  • 11h20. - Mentions et usages des droits de l’homme dans la pratique conventionnelle contemporaine des Etats - Romain Le Boeuf (Docteur en Droit public, CDR-CEDIN, Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • 11h40. - Droit international des droits de l’homme et droit international économique : une com-paraison - Philippe Maddalon (Pr. de Droit public, Directeur de l’IREDIES, École de droit de la Sorbonne, Université Paris I)

14h. - Table-ronde : Repenser le droit international des droits de l’homme : quelles méthodes ?

  • L’indivisibilité des droits de l’homme : quelle(s) méthode(s) ? - Jean-François Akandji-Kombé (Pr. de Droit public, IRJS, Université de Paris I)
  • Quelle éthique pour les droits de l’homme ? Le Care comme nouvelle manière de penser le relationnel - Layla Raïd (Pr. de Philosophie, CURAPP-ESS, UPJV)
  • Les méthodes du droit et les droits de l’homme - Véronique Champeil-Desplats (Pr. de Droit Public, Directrice du CREDOF, Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Les ressorts de l’efficacité du discours juridique sur les droits de l’homme : entre valeurs fondamentales et techniques juridiques - Bruno Ambroise et Céline Husson- Rochcongar (Chargé de Recherche en Philosophie, CURAPP-ESS, UPJV - Maître de Conférences en Droit public, CURAPP-ESS, UPJV)
  • Repenser les droits de l’homme à travers l’approche des capabilités de Martha Nussbaum - Gabrielle Radica (Maîtresse de Conférences en Philosophie, CURAPP-ESS, UPJV)
  • 16h40. - Conclusions, Jacques Chevallier (Pr. émérite de Droit public et Sciences politiques, CERSA, Université Panthéon- Assas Paris II - Fondateur du CURAPP)

Inscription gratuite mais obligatoire à l’adresse suivante : nathalie.deveze chez u-picardie.fr

Dans la même rubrique

Dernières brèves