Navigation

AccueilMéta-HDCPépitesColonies et imaginaire

Colonies et littérature populaire…

mercredi 30 septembre 2009, par Webmestre

Extrait de : Chasseurs de gorilles, R. M. Ballantine, Nelson éditeurs, 1931, p. 46.

Les chasseurs qui ont tué un léopard rencontrent une tribu et un commerçant portugais.
« À ce moment les nègres s’approchèrent du Portugais. Leurs yeux brillaient. Leurs faces noires s’allumaient de convoitise. Ils posèrent plusieurs questions rapides, en montrant le bois d’où nous venions.

–Ils voudraient savoir où vous avez laissé la carcasse de votre victime et surtout si vous avez enlevé la cervelle, dit la marchand en se tournant vers moi. Vous ignorez sans doute que ces peuplades sont la proie à la superstition »
Après les explications du commerçant, les chasseurs expliquent où se trouve la carcasse du léopard et le livre poursuit : « Aussitôt, avec des cris d’enthousiasme, battant l’air de leurs grands bras, ils s’élancèrent au galop, ressemblant beaucoup plus à une bande de singes qu’à des êtres humains.

–Quels drôle de types ne put s’empêcher de dire Pierre.

–Certainement, approuva le marchand. Ils sont bizarres, mais dignes d’affection, car ce sont des grands enfants simples et bons, sauf cependant quand ils se livrent à leurs pratiques superstitieuses. Alors ils se transforment du tout au tout et deviennent de véritables démons et commettent de tels actes de cruauté que l’on a la sang glacé rien que d’y penser. »

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves