Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Conférence d’Anne Lafont : « Créolisation de l’art et de son histoire : voir et orner en système colonial » (Paris, Centre allemand d’histoire de l’art, 18/10/2016)

vendredi 14 octobre 2016, par Dominique Taurisson-Mouret

Il est un certain nombre de catégories d’analyse propres à l’histoire de l’art qui achoppent face à ce que l’on pourrait appeler l’art de la première colonisation, autrement dit du long dix-huitième siècle : le surplomb du tableau, l’école nationale de peinture, l’instruction académique, l’artiste, la hiérarchie des genres… Aussi, quelques alternatives méthodologiques semblent envisageables pour faire face à l’œuvre de ces sociétés créoles composées d’indigènes américains, de colons européens et d’esclaves africains. La production artistique dans ces territoires coloniaux suscite en effet des recherches qui, sur le plan matériel et conceptuel, s’avèrent particulièrement fécondes et stimulantes, et qui sont vraisemblablement au fondement d’une histoire de l’art renouvelée.

La conférence sera l’occasion de présenter quelques exemples remarquables liés notamment à la présence française dans les Amériques des XVIIIe et XIXe siècles et d’esquisser quelques pistes plus générales de travail pour une histoire de l’art moderne informée de l’Empire et de la colonie.

Dans la même rubrique

Dernières brèves