Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Conférence de Nicolas Labanca : « Quelle spécificité de la domination coloniale italienne ? (Paris, 9/10/2014)

jeudi 25 septembre 2014, par Dominique Taurisson-Mouret

Conférence de Nicolas Labanca : « Quelle spécificité de la domination coloniale italienne ? »

Jeudi 9 octobre 2014 de 17h à 19 heures

Conférence organisée par Marc Lazar, Directeur du Centre d’histoire de Sciences Po, Marie-Anne Matard-Bonucci, Paris 8 (EA1571), chercheur associée au Centre d’histoire de Sciences Po, membre de l’IUF, Dominique Rivière, (Paris 7 -Géographie-cités, CNRS)

Dans le cadre du séminaire du Gric (Groupe de recherche sur l’Italie contemporaine) : « Gouverner l’Italie », à l’occasion de la traduction en français du livre : Outre-Mer, histoire de l’expansion coloniale italienne et du lancement de la collection « Italies plurielles »

Avec le soutien des ELLUG et de la Fondation Maison de l’Ialie.

Discutante : Emmanuelle Sibeud, Université de Paris 8

Le premier livre en français consacré à l’histoire de la colonisation italienne (Lybie, Ethiopie, Somalie, Erythrée) par son meilleur spécialiste. Une synthèse remarquable et exhaustive fondée sur les études les plus récentes.

Nicola Labanca propose dans ce livre une reconstruction de l’histoire de la colonisation italienne, des premières conquêtes jusqu’à la décolonisation. L’étude examine le processus d’expansion coloniale dans toutes ses dimensions (économiques, politiques et idéologiques) dans le contexte de l’Italie libérale puis du fascisme avec les deux temps forts que représentèrent les guerres de Libye et d’Ethiopie. Réalisant la synthèse d’une très vaste littérature scientifique, Nicola Labanca met en évidence les singularités de la colonisation italienne dans une perspective souvent comparative.

L’auteur analyse les contenus de la propagande, les méthodes de mise en valeu r des colonies, la composition de la société coloniale et les relations entre les Italiens et les populations autochtones. Il met en évidence le contraste entre le rêve colonial et les réalités découvertes sur place par les migrants. Apportant un démenti au mythe des Italiens « brava gente », il présente le visage répressif de la colonisation italienne : politique de déportation en Libye, atrocités commises pendant la guerre d’Ethiopie.

Informations complémentaires
Ellug, collection « Italies plurielles »
Pages : 630 p.
Format : 14 x 21,5 cm
ISSN : à venir

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves