Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

L’architecture de tourisme au Maghreb, quelle relecture du patrimoine local ? (Tunis, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain,19-20/09/2014)

lundi 8 septembre 2014, par Dominique Taurisson-Mouret

L’architecture de tourisme au Maghreb, quelle relecture du patrimoine local ? The architecture of tourism in the Maghreb, what rereadings for local heritage}

19-20 septembre 2014, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain, 20, rue Mohamed Ali Tahar, Mutuelleville, Tunis, Tunisie (1002)

Coordination : Myriam Bacha et Charlotte Jelidi

Organisé par l’École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), le Groupe de recherche « Patrimoine » (Faculté des lettres, des arts et des humanités de l’université de la Manouba, Tunisie), l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (Tunis), le Centre Jacques-Berque (Rabat), le FRAMESPA UMR 5136 (Université Toulouse II-Le Mirail), El Centro Interdisciplinar de História, Culturas e Sociedades da Universidade de Évora

Dans le cadre du Programme EnviMed (CNRS, Ministère des affaires étrangères et européennes) et du Programme PATRIMOINE de la Casa Velasquez.

Si l’orientalisme a certainement été une des sources du tourisme au Maghreb dès le XIXe siècle, si les voyageurs ont été attirés par les villes et les monuments du passé de l’Afrique du Nord, il est néanmoins certain que la séduction du milieu naturel a joué son rôle dans le développement touristique.

Dès le milieu du XIXe en effet, au moment même où se développe en Europe l’alpinisme, où s’affirme le goût pour les rivages, commence également au Maghreb l’exploration touristique de son territoire et de ses hauts lieux naturels. Dans ces journées d’étude, on s’interrogera donc sur la question des rapports entre tourisme et espaces naturels sur un temps long qui va de la période coloniale à nos jours. Cet angle d’attaque permettra de contribuer aux réflexions méthodologiques et théoriques d’un champ historiographique aujourd’hui particulièrement dynamique : celui de l’histoire environnementale. A l’heure du tourisme de masse en quête de diversification, la question de l’aménagement et de la préservation des sites naturels se pose avec acuité, comme en témoignent les études géographiques et sociologiques actuelles.

Par paysages et sites naturels, on peut retenir des espaces fort diversifiés comme le désert dont la mise en tourisme, du moins pour ses franges, remonte à la fin du XIXe siècle, les montagnes et les rivages. Mais on peut aussi inclure les espaces naturels qui se situent au sein même des grandes villes du Maghreb avec la création des parcs d’agrément (tel celui du Belvédère à Tunis) qui répondent, outre l’aspect hygiéniste bien connu, à des préoccupations touristiques indéniables.

Télécharger le Programme :

L’architecture de tourisme au Maghreb, quelle relecture du patrimoine local ?, septembre 2014, Tunis

Dans la même rubrique

Dernières brèves