Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Colloque

« La montée de l’Asie en histoire et perspectives globales »
Paris ; Le Havre
Du 14 au 16 mars 2018

Colloque international organisé par :

  • CHAC (Centre d’Histoire de l’Asie Contemporaine), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris, France
  • GRIC (Groupe de recherche identités et cultures), Université Le Havre Normandie, Le Havre, France

Institutions co-organisatrices

  • Institut Tsinghua pour des Etudes avancées en Sciences humaines et sociales, Université Tsinghua, Pékin, Chine
  • Faculté des Sciences humaines, Universitas Airlangga, Surabaya, Indonésie
  • Institut des Sciences sociales, New Delhi, Inde
  • Centre des Etudes africaines, Université de Tokyo des Etudes étrangères, Japon
  • Département des Sciences politiques, Université Jamia Millia Islamia, New Delhi, Inde
  • Centre des Etudes culturelles contemporaines, Université de Shanghai, Chine

L’essor de l’Occident a transformé le monde. Celui de l’Asie entraînera des transformations tout aussi importantes. […] L’émergence de l’Asie sera une bonne chose pour toute la planète. Des centaines de millions d’individus pourront enfin échapper à la misère. La modernisation de la Chine a déjà permis de réduire de 600 millions à 200 millions la population de ce pays vivant dans une extrême pauvreté. La croissance indienne a un impact tout aussi considérable. En effet, si les Nations unies réussissent, d’ici à 2015, à atteindre l’un des objectifs du millénaire pour le développement et à diviser par deux la pauvreté mondiale, ce sera grâce à la réussite de la Chine et de l’Inde dans ce domaine. Si l’on en croit les principes des moralistes occidentaux — d’Emmanuel Kant et ses impératifs moraux aux philosophes utilitaires britanniques du XIXe siècle —, il semble clair que l’essor de l’Asie a contribué à améliorer le monde. En termes purement éthiques, l’Occident devrait se réjouir de la transformation de la condition asiatique (Kishore Mahbubani, Le défi asiatique, Paris, Fayard, 2008, pp. 9-10).

Le propos de Kishore Mahbubani cité plus haut pose plusieurs questions. « L’émergence de l’Asie sera une bonne chose pour toute la planète ». Qu’est-ce que cela veut dire ? Bonne chose pour qui ? Pour les peuples, les nations, les Etats ? Pour la culture, l’écologie, l’économie, la politique, les religions ? Dans quelle manière ? « Des centaines de millions d’individus pourront enfin échapper à la misère ». Veut-il dire que la « montée » est une question économique ? Qu’en est-il des droits de l’homme, des droits de l’animal, des droits de la végétation, des droits de l’écologie ? « En termes purement éthiques, l’Occident devrait se réjouir de la transformation de la condition asiatique ». Veut-il dire que la montée de l’Asie est un défi éthique pour l’Occident ? Veut-il dire que la montée de l’Asie n’est pas dans l’intérêt de l’Occident ? Mais qui est « l’Occident » ? Est-il une entité culturelle, politique, économique et idéologique ? Est-il une incarnation du capitalisme, de l’impérialisme, du colonialisme ? Est-il un ancien bloc de puissances pendant la Guerre Froide ? Et qui est « le Non-Occident » Est-il une entité anciennement colonisée par l’Occident ? Est-ce qu’il inclut ou comprend exclusivement l’Afrique et l’Asie ? Qu’en est-il de l’Australie et de l’Amérique qui étaient colonies de l’Occident ? Et qu’en est-il de la Russie et de l’Europe Centrale et Orientale qui étaient le cœur de « l’Est » pendant la Guerre Froide ? Etcetera etcetera…

C’est pour discuter ces questions et beaucoup d’autres que ce colloque est organisé. Par conséquent, il encourage la participation des universitaires d’un large éventail de disciplines scientifiques (études de l’aire culturelle, sciences culturelles, écologie, sciences économiques, géographie, histoire, lettres, sciences humaines, sciences de gestion, sciences politiques et sociales…) et des professionnels travaillant dans divers secteurs (business, société civile, éducation, entreprise, gouvernement, management, parlement, politique publique, mouvements sociaux et de solidarité…), basés en différentes aires géographique (Afrique, Amériques du Nord et du Sud, Australie, Asie, Europe, Pacifique…). Ceux qui souhaitent présenter une communication dans le colloque sont invités à envoyer leur proposition avant février 2018 (voir les consignes et le calendrier ci-dessous). Les communications sélectionnées seront publiées sous forme d’un livre.

Sous-thèmes non exhaustifs :

  • La montée de l’Asie : mythe et réalité
  • La montée de l’Asie : Histoire et perspective
  • La montée de l’Asie vue de l’intérieur de l’Asie
  • La montée de l’Asie vue de l’extérieur de l’Asie
  • La montée de l’Asie et le nouvel ordre mondial
  • La montée de l’Asie : impacts, risques et opportunités pour le reste du monde
  • La montée de l’Asie : changements locaux et globaux pour les peuples, les nations, les Etats
  • Questions culturelles et religieuses dans la Montée de l’Asie
  • Questions écologique, architecturale et urbaine dans la Montée de l’Asie
  • Questions économiques dans la Montée de l’Asie
  • Questions politiques dans la Montée de l’Asie
  • Questions de genre et de la femme dans la Montée de l’Asie

Page créée le mardi 9 janvier 2018, par Dominique Taurisson-Mouret.

Appel
« La montée de l’Asie en histoire et perspectives globales »
Date limite de soumission : mercredi 31 janvier 2018

Le colloque est ouvert aux communications individuelles et de groupe. Ceux qui souhaitent présenter leur(s) communication(s) sont invités à soumettre leur(s) proposition(s) de communication suivant les consignes décrites plus loin. L’appel à communications du colloque dure du 1er novembre 2017 au 31 janvier 2018. Les propositions sélectionnées seront communiquées à leurs auteurs entre décembre 2017 et février 2018.

Consignes de présentation :

La sélection des intervenants est fondée sur leur proposition de communication et leurs données personnelles en respectant le calendrier suivant :

  • Date butoir d’envoi d’une proposition : le 31 janvier 2018
  • Annonce des communications sélectionnées : décembre 2017-février 2018
  • Date butoir d’envoi d’un article complet : le 28 février 2018

Chaque proposition est limitée à environ de 300 mots (Note : figures, tableaux et / ou références ne sont pas à inclure dans la proposition) accompagnée des données personnelles de base de(s) auteur(s) dont :

  • Nom et prénom
  • Genre (masculin / féminin / autre)
  • Titre universitaire (le cas échéant)
  • Spécialité (le cas échéant)
  • Catégorie professionnelle (enseignant / chercheur ou professionnel ou les deux)
  • Institution / organisation / entreprise
  • Fonction dans l’institution / l’organisation / l’entreprise
  • Adresse complète (physique / postale, téléphone et fax, courriel)
    Les données personnelles de base sont à présenter au dessous de la proposition (dans le même fichier que la proposition, et non dans un fichier séparé).
    La proposition et les données personnelles de base sont à envoyer par courriel à l’adresse suivante :conference-masterasie chez univ-lehavre.fr

Contact :

Darwis KHUDORI, Maître de conférences en Etudes orientales, Directeur, Master Echanges avec l’Asie, Chercheur, Groupe de Recherche Identités et Cultures, Université Le Havre Normandie, 25, rue Philippe Lebon BP40420 LE HAVRE 76057 Cedex FRANCE darwis.khudori chez univ-lehavre.fr

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves