Navigation

AccueilMéta-HDCPépitesJustice et Administration

Le travail aux colonies vu de la Métropole…

Extrait de la Quinzaine coloniale, 25 novembre 1903, p. 741.

Un article anonyme à charge contre M. Dubief rapporteur du Budget qui souhaite réglementer le travail aux colonies et donner des garanties aux indigènes.

Parlant des garanties offertes aux patrons, l’auteur affirme :

« En France, à ces garanties légales viennent s’ajouter les garanties morales qu’assurent au patron le respect de la parole donnée par l’ouvrier, le point d’honneur professionnel… Aux colonies, rien de semblable. On n’a pas à sa portée une main-d’œuvre de rechange, les sanctions civiles sont illusoires ; et la notion de fidélité aux engagements pris est absente chez des populations qu’une longue habitude de l’oppression a conduites à considérer comme licites tous moyens d’échapper à l’autorité même la plus légitime. Au fond il n’y a dans tout cela qu’une question de psychologie et toute la question se ramène à savoir si le Malgache, si le Cafre, si l’Annamite ont une moralité et une mentalité comparables à celle des français de l’an de grâce 1903. Si oui, que faisons nous chez eux ? si non, peut-on parler d’égalité de traitement là ou, par ailleurs, tout est inégalité et cette prétendue parité ne constituerait-elle pas, pour les employeurs européens, la plus choquante et la plus injuste des infériorités ? »


Page créée le mercredi 30 septembre 2009, par Martine Fabre.


Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves