Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Programme 2015-2016 du Séminaire « La prosopographie, objet et méthodes » (ENS Lyon & Univ. Paris 1) - « Les officiers coloniaux à la fin du XIXe siècle »(27/11/2015) et « Le personnel colonial »(8/04/2016)

vendredi 20 novembre 2015, par Dominique Taurisson-Mouret

  • Organisé par le LAMOP, le LARHRA et les Archives nationales, avec le soutien d’ANHIMA, de l’IHMC et du LabEx HaStec : Emmanuelle Giry, Solenn Huitric, Thierry Kouamé, Catherine Mérot, Emmanuelle Picard et Édith Pirio
  • Le séminaire a lieu le vendredi de 14h à 17h : les 3 premières séances à l’ENS de Lyon (15, parvis René Descartes - 69007 Lyon - métro B, station « Debourg ») et les 3 dernières à l’Université Paris 1 (1, rue Victor Cousin - 75005 Paris - galerie J.-B. Dumas, esc. R, salle Perroy).

doc535|left>

Les travaux se réclamant d’une approche prosopographique sont aujourd’hui très nombreux, dans toutes les périodes historiques mais aussi dans les autres sciences sociales, signe d’un renouveau d’intérêt pour les enquêtes larges et leur traitement quantitatif, mais aussi d’un attrait croissant pour des formes de publication de type dictionnaire ou bases de données en ligne. Si les objets et les périodes envisagées sont très divers, il en est de même des méthodologies utilisées.
Il nous a paru intéressant de revenir sur la question de la méthode prosopographique, dans une perspective qui prendrait en compte les travaux réalisés et en cours, sur le plan à la fois scientifique (construction des objets et des questionnements) et méthodologique (sources, données, saisie et traitement, restitution). En discutant les choix préalables à la construction de l’enquête, les difficultés rencontrées et les solutions concrètes mises en œuvre pour les dépasser, ce séminaire souhaite offrir un lieu de réflexion sur les conditions d’une prosopographie efficace. Il se veut également un lieu de confrontation entre les différentes sciences sociales qui y ont recours, de discussion quant aux choix inévitables qu’une telle approche impose et ambitionne de produire, à terme, des ressources réflexives qui puissent être mobilisées pour des recherches futures.
Ce séminaire s’inscrit par ailleurs dans la volonté de proposer un lieu de rencontre et de collaboration entre les chercheurs et les archivistes, en s’intéressant en particulier aux sources disponibles, aux conditions de leur production et de leur mise à disposition, dont la méconnaissance conduit parfois à des usages inappropriés. Il sera également l’occasion de mettre en évidence des gisements de données mal ou peu connus et de valoriser des sources inédites. Dans cette perspective, la participation des archivistes est un élément déterminant dans une réflexion d’ensemble, qui intègre autant les questions de construction d’un objet scientifique que la recherche des modalités les plus fécondes pour y répondre.
Construit dans une logique pluriannuelle, ce séminaire sera organisé sous forme semestrielle, le premier semestre se déroulant à Lyon, le second à Paris, afin de permettre aux chercheurs et aux étudiants intéressés d’être nombreux à y participer. Il pourra s’adosser à un carnet de recherches Hypothèses, mettant à disposition du plus grand nombre des enregistrements de séances, des références bibliographiques et des liens pertinents. De cette façon, nous souhaitons construire un outil qui puisse intéresser le plus grand nombre et favoriser le développement d’une réflexion de fond sur une méthode aussi riche que complexe à mettre en œuvre.

16 OCTOBRE 2015 (LYON) : LES MILIEUX ARTISTIQUES

  • Émilie COTTEREAU-GABILLET (Univ. Paris 1), « Les copistes français de manuscrits (XIVe -XVe siècles) »
  • Marie THÉGARID (Univ. de Tours) et Catherine MÉROT (Archives nationales), « Les élèves du Conservatoire national de musique de Paris au XIXe siècle »
  • Jessica KOHN (Univ. Paris 3), « Les dessinateurs-illustrateurs dans l’espace franco-belge de 1945 à 1968 »

27 NOVEMBRE 2015 (LYON) : LES MILITAIRES

  • Bertrand AUGIER (Univ. Paris 10), « Imperatores et officiers au dernier siècle de la République romaine »
  • Loïc CAZAUX (CIHAM-UMR 5648), « Les capitaines du roi de France à la fin du Moyen Âge »
  • Julie D’ANDURAIN (CDEF-École militaire), « Les officiers coloniaux à la fin du XIXe siècle »

15 JANVIER 2016 (LYON) : L’INSTITUTIONNALISATION DE LA VERTU

  • Anna HELLER (Univ. de Tours), « Les titres honorifiques accordés par les cités d’Asie Mineure à l’époque romaine »
  • Jean-Luc CHAPPEY (Univ. Paris1), « La fabrication de l’homme illustre après la Révolution française »
  • Cindy BANSE (Univ. Lyon 2), « Prosopographier les Justes parmi les nations »

11 MARS 2016 (PARIS) : LES ÉLITES URBAINES

  • Vanessa VAN RENTERGHEM (INALCO), « Les élites bagdadiennes aux XIe et XIIe siècles »
  • Boris BOVE (Univ. Paris 8), « La bourgeoisie parisienne aux XIIIe et XIVe siècles »
  • Albane COGNÉ (Univ. de Tours), « Le patriciat milanais au XVIIIe siècle »

8 AVRIL 2016 (PARIS) : LE PERSONNEL COLONIAL

  • Clément THIBAUD (Univ. de Nantes), « Prosopographie des Antilles coloniales à la période révolutionnaire »
  • Annick LACROIX (INALCO), « Des postiers non-citoyens dans l’Algérie colonisée (1900- 1939) »
  • Stève BESSAC-VAURE (Casa de Velázquez, Madrid), « Les agents du maintien de l’ordre dans le nord du Maroc colonial (1912-1936) »

3 JUIN 2016 (PARIS) : LA QUESTION DU NOM EN PROSOPOGRAPHIE

  • Pascal CHAREILLE (Univ. de Tours), « Les méthodes de l’anthroponymie médiévale »
  • Violaine SÉBILLOTTE (Univ. Paris 1), « Nommer les femmes dans l’Antiquité grecque »

Contact : Emmanuelle Picard

Maître de conférences en histoire contemporaine
Institut français de l’éducation / LARHRA (équipe Histoire de l’éducation) - UMR 5190
Ecole normale supérieure de Lyon
15 Parvis René Descartes, BP 7000, 69342 Lyon Cedex 07
Bureau R 203

http://larhra.ish-lyon.cnrs.fr/membre/11
http://pupitre.hypotheses.org/
http://heloise.hypotheses.org/
http://prosopographie.hypotheses.org/

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves