Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Séminaire : « La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge. Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions », ENS de Lyon / Sciences Po Lyon 2017-2018

jeudi 14 septembre 2017, par Dominique Taurisson-Mouret

  • Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1 - ENS de Lyon / Sciences Po Lyon
  • Lieu : ENS de Lyon, site Descartes
  • Enseignant : François Guillemot francois.guillemot chez ens-lyon.fr
  • Jour : le mercredi (9h-12h)
  • Salles : (voir calendrier)

Chaque séance de 3 heures se décompose en deux parties. La première partie est consacrée à l’étude des documents, auparavant lus par tous. La seconde partie est consacrée aux exposés oraux des étudiants et/ou consiste en une discussion autour d’un documentaire historique. Dans tous les cas, les deux parties exigent la participation active des étudiants.

Présentation du séminaire

« L’histoire de la décolonisation de la péninsule indochinoise a le plus souvent été présentée sous l’angle des littératures officielles marquées par le prisme des vainqueurs et dans lesquelles la parole des populations reste assez peu lisible. Le Viêt-Nam échappe en partie à cette règle car les vaincus (en outre, les Américains et les Vietnamiens exilés de la République du Sud) ont chacun de leur côté beaucoup écrit sur leur expérience de la décolonisation et de la guerre. A l’intérieur du pays, aux côtés d’une peinture héroïque et hagiographique de la révolution et de lutte pour l’indépendance, de nouveaux témoignages entendent bousculer les certitudes. Les Cambodgiens ont largement témoigné du destin de leur pays en guerre en particulier de la violence vécue pendant la dictature du Kampuchéa Démocratique. Le procès des Khmers Rouges a ravivé les traumatismes mais aussi refermé une des pages les plus sombres de l’histoire du XXe siècle. Au Laos, les nouvelles réalités locales interpellent les jeunes adultes de la diaspora sur leur identité et la mémoire collective élaborée en exil. A l’appui de nombreuses publications historiques et politiques et de construction de lieux de mémoires imposants, les vainqueurs de ces trois pays continuent d’affirmer leur légitimité gagnée au prix d’un sacrifice de plus en plus mis à mal par les réalités postcoloniales et la parole d’après-guerre.

L’objectif de ce séminaire est d’inverser la tendance générale des histoires officielles pour se plonger dans les récits de vie, témoignages et mémoires des acteurs, de réfléchir sur leur contenu explicite ou implicite, de poser un regard critique sur ces écrits (biographiques et « archives de soi »), de réintroduire ces sources « marginales » de l’histoire dans la « grande histoire » de ces pays. Cette approche, très liée aux enjeux mémoriels, permettra de mieux saisir comment nous sortons d’une période où la conscience historique prévalait pour entrer dans une ère où les mémoires envahissent peu à peu la sphère politique. Mémoires manipulées, mémoires conflictuelles ou juxtaposées, tronquées ou oubliées, chacun de ces aspects sera discuté à travers les textes et les exposés oraux du séminaire. La décolonisation de l’Indochine et ses suites avec l’avènement des États-nations postcoloniaux (Viêt-Nam, Laos et Cambodge) sera donc ici appréhendée à travers la vision originale des témoins et acteurs de ces pays. Il s’agira en quelque sorte de prendre la juste mesure des mémoires, écrites ou orales, pour interroger l’histoire récente de ces trois pays, et tenter d’élaborer une histoire vue du bas.

Cette année, le séminaire sera consacré à la littérature des trois pays de l’Indochine. A travers une série de textes littéraires traduits en français (roman, nouvelles, contes) il s’agira de mettre en avant les connexions qui existent entre ces textes et l’histoire contemporaine de ces pays. Chaque séance abordera une thématique : la révolution, la guerre, l’oppression, la liberté, la vie quotidienne seront appréhendées sous l’angle de la fiction et du parcours de leurs auteurs. Quel est la réception des événements historiques et leur traitement par ces auteurs ? Quelle fut leur expérience personnelle ? Comment combinent-ils fiction et réalité ? Pour des raisons pratiques, la littérature vietnamienne formera l’essentiel du corpus étudié. »

Sites du séminaire

Plan du séminaire (sous réserve de modifications) :

  • Séance introductive : mercredi 13 septembre 2017 : Des mémoires en question (notions, modalités, calendrier)
  • Séance 1 : mercredi 20 septembre 2017 : L’enthousiasme révolutionnaire
  • Séance 2 : mercredi 27 septembre 2017 : La réforme agraire radicale
  • Séance 3 : mercredi 4 octobre 2017 : Guerres directes/indirectes
  • Séance 4 : mercredi 11 octobre 2017 : Vivre sous le régime communiste
  • Séance 5 : mercredi 25 octobre 2017 : Terreur au Cambodge
  • Séance 6 : mercredi 8 novembre 2017 : Récits Hmongs du Laos
  • Séance 7 : mercredi 15 novembre 2017 : Exils (intérieur/extérieur) et retour au pays natal
Séance de séminaire
Séminaire : « La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge. Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions », ENS de Lyon / Sciences Po Lyon 2017-2018
Du 13 septembre au 15 novembre : Séminaire : « La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge. Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions », ENS de Lyon / Sciences Po Lyon 2017-2018

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves