Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

« Slavery, Race, Revolutionary Abolitionism Yesterday and Today » — Fondation Maison des sciences de l’homme, Paris — Mardi 16 mai 2017

jeudi 4 mai 2017, par Dominique Taurisson-Mouret

16 mai 2017 | 9h30-18h Entrée libre | Les échanges se feront en anglais

Cette journée d’études est organisée par Françoise Vergès (Collège d’études mondiales/FMSH) et Marcus Rediker (Université de Pittsburgh), dans le cadre de la chaire Global South(s), et financée par le Collège d’études mondiales/FMSH et l’Université de Pittsburgh.

Programme

Dans son âme, l’abolition de l’esclavage a toujours été un projet révolutionnaire. Elle a cherché à détruire l’esclavage et le pouvoir de la classe dirigeante possédant l’esclave, à mettre fin au racisme et au colonialisme et à établir la liberté et l’égalité. Cette lutte, qui a été historiquement incarnée dans la Révolution haïtienne, a façonné les insurrections, le Chemin de fer clandestin et, plus tard, la lutte contre le lynchage et le travail forcé.

Les esclaves rebelles étaient bien sûr les premiers abolitionnistes, mais les populations d’origine européenne ont rejoint le combat. La lutte contre l’esclavage a influencé une variété d’autres mouvements comme, par exemple, les travailleurs contre l’exploitation capitaliste et les femmes pour leurs droits et pour le suffrage universel. Les mouvements contre les prisons et contre la peine de mort se réclament aujourd’hui de ce même mouvement.

Dans le même temps, un élément plus conservateur de l’abolitionnisme était activement complice de la colonisation post-esclavagiste et de la politique d’assimilation culturelle, des réparations pour des propriétaires d’esclaves et un échec de protéger les droits d’affranchis et des femmes. Cette frange de l’abolitionnisme a représenté une autre pratique disciplinaire.

Cet atelier évaluera le passé, le présent et l’avenir de l’abolitionnisme révolutionnaire, en France et dans le monde entier, en mettant en évidence les nouvelles zones d’études en continuité avec l’esclavage, la « race » et la résistance des origines anti-esclavagiste du « Black Lives Matter ». Le but de la journée est d’évaluer l’héritage d’abolitionniste révolutionnaire et sa pertinence pour les luttes actuelles.

Colloque
Mardi 16 mai

Dans la même rubrique

Dernières brèves