Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Vient de paraître : Africains et Européens dans le monde atlantique. XVe-XIXe siècle dir. Guy Saupin, PU de Rennes, 2014

vendredi 13 mars 2015, par Dominique Taurisson-Mouret

  • Presses Universitaires de Rennes, « Histoire », 2014, 452 p. ISBN : 978-2-7535-3325-7 Prix : 24 €

4e de couv :

« Cet ouvrage se veut une contribution innovante à l’histoire du monde atlantique dans une large modernité allant du xve au xixe siècle, en se centrant sur les transformations internes des anciens mondes africain et européen suite à leur insertion dans un système d’échanges de première importance. En privilégiant l’impact de l’effet-retour, la démarche prétend montrer comment l’entrée atlantique permet de renouveler deux historiographies encore trop séparées. Au cœur du bilan demeure la question de la nature du système d’échanges établi entre l’Europe et l’Afrique. L’époque moderne précoloniale est-elle déjà celle d’un cercle vicieux, fruit d’un déséquilibre engendré par un rapport de domination européenne, ou l’Afrique garde-t-elle le contrôle de sa réponse aux sollicitations européennes commandées par la construction du monde atlantique ? L’ouvrage défend la thèse d’un maintien long de l’équilibre dans les relations entre l’Afrique et l’Europe avec une dégradation qui ne devient pas significative avant le basculement dans la colonisation intégrale de la fin du xixe siècle. Cela se vérifie dans un essor mutuel non contraint des échanges, avec une interaction positive des commerces extérieurs et intérieurs, où l’initiative de la demande européenne reste modulée par la réponse africaine, dans le partage des tensions politiques et militaires où les causes internes demeurent prépondérantes et les manipulations partagées et dans la même déstabilisation de l’économie politique dans les tensions entre monopoles et initiatives privées, commerce légal et illégal, économie dirigée et liberté d’action.L’essor du monde atlantique a réuni les anciens mondes africain et européen dans une même logique esclavagiste, sans que les perceptions et les conséquences ne soient les mêmes dans ces deux espaces. Construire une société esclavagiste au loin pour la satisfaction des besoins de son marché de consommation en expansion est autre chose que de renforcer une institution traditionnelle au cœur même de son oekoumène. La construction de l’idéologie libérale en Europe s’est réalisée en articulation profonde avec la justification de l’esclavage dans les mondes extérieur »

Introduction
Table des matières
Les auteurs

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves