Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Vient de paraître : Jean-François Niort, Du Code Noir au Chlordécone, héritage colonial français aux Antilles. Du monstre esclavagiste au monstre chimique, crimes contre l’humanité et réparations, Éditions Universitaires Européennes, 2016

mardi 28 mars 2017, par Dominique Taurisson-Mouret

  • Conférence-débat : « Du Code Noir au Chlordécone ou l’héritage colonial en question aux Antilles françaises.... et les moyens pratiques et concrets d’en sortir ! », le mardi 28 mars 2017 à partir de 18h30 : Pointe-à-Pitre, Salle Rémy Nainsouta — (entrée libre)

Présentation éditeur :

« La problématique du Chlordécone et plus généralement celle de l’utilisation massive des pesticides notamment par épandage aérien, est en pleine actualité aux Antilles françaises. Mais rien, à priori, ne semble justifier un rapprochement de cette question avec le Code Noir de 1685 et son rétablissement en 1802 puis en 1805 (au moment de l’introduction du Code civil aux colonies), symbole d’un passé terrible mais révolu. Pourtant, à y regarder de plus près, un point de continuité apparaît : l’héritage d’une même logique coloniale, fondée sur la subordination de ces territoires et de leurs populations à la « métropole », et qui, en instaurant un modèle agricole orienté vers l’exportation commerciale et non vers le développement de l’économie locale, a dans les deux cas conduit à l’apparition de ces deux « monstres » juridiques, l’un esclavagiste, l’autre chimique, par le même processus de dérogation au droit commun national. Deux « monstres », deux crimes contre l’humanité dont il faudra bien réparer les conséquences, autant que faire se peut... »

Jean-François Niort est maître de conférences HDR en Histoire du droit et des institutions, en poste depuis près de vingt ans à la Faculté des Sciences juridiques de la Guadeloupe, au sein de l’Université des Antilles

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves