Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Vient de paraitre : Jean Moomou et AFPOM (Dir.), Sociétés marronnes des Amériques. Mémoires, patrimoines, identités et histoire du XVIIe au XXe siècles, Editions Ibis rouge, 2015

vendredi 6 novembre 2015, par Dominique Taurisson-Mouret

Présentation éditeur :

« Cet ouvrage, né du colloque interdisciplinaire et international sur les « Marronnages et de leurs productions sociales, culturelles dans les Guyanes et le bassin caribéen du XVIIe au XXe siècle », explore le marronnage dans les colonies esclavagistes des Amériques et de la Caraïbe dans une perspective globale comparée en déterminant les grandes lignes de rencontres et de divergences. Plusieurs spécialistes (anthropologue, historien, ethnomusicologue, linguiste, ethnobotaniste, géographe,
littéraire, etc.) de la question et des personnalités de la société civile (associatifs, chefs coutumiers) ont apporté leur contribution pour une meilleure connaissance des sociétés marronnes des Amériques, de leur rapport avec les sociétés amérindiennes à l’époque coloniale et d’aujourd’hui. Ainsi, divers domaines ont été examinés (histoire, pratiques culturelles et cultuelles, langue et arts) ainsi que les nouvelles
problématiques rencontrées (question foncière, environnementale, chômage, exode rural, déculturation et enculturation, etc.) par ces populations au niveau des États. Ce sont par exemple, les conséquences que peut entraîner l’existence d’une frontière administrative entre un groupe de migrants et son territoire ancestral lorsque le culte des ancêtres demeure central dans le groupe, dans la famille ; les difficultés d’intégration que connaissent les sociétés marronnes et amérindiennes des Amériques, la politique des États à leur égard et les stratégies qu’elles mettent en place pour protéger leurs intérêts. La thématique de la mise en mémoire et de la patrimonialisation de l’histoire de l’esclavage et du marronnage (enseignement, monuments commémoratifs) était également au cœur de ce colloque qui a eu lieu en Guyane française à Saint-Laurent-du-Maroni (ville habitée par des descendants d’esclaves, de Marrons bushinenge et d’Amérindiens, etc.). »

Ouvrage publié avec le concours du laboratoire AIHP - GEODE (Université des Antilles), du CIRESC , du CNMHE et de l’ APHG - G

Jean Moomou, maître de conférences en histoire moderne et contemporaine et les membres de l’association des populations des fleuves Oyapock-Maroni (Julie Sélé, Paul Bakaman, Jocelyne Méda, Jacques-Philippe Safel, Chantal Bantifo, Valérie Casimir, Suzana Daninthe, Marie-France Naïsso, Millie Dimpay, Stéphane Saïfa, Shirley Abaakamofou, Lucienne Bakaman, Randolf Lienga, Amission Momou, Aline Casimir, Emmanuel Bendayo, Félix Germany, Sergine Kokason, Robert Amaïkon, René-Carlos Landveld, Auguste Richenel, Jean-Claude Amaïkon, Jean-Luc Maïs, Béatrice et Micheline Moomou, Agoudouman Nathalie, Charles-Antoine Canale, Pascal Sélé, Marius Manbo, Annie Perrier, Abollo Awasaï, Stéphane Maurange, Akama Opoya).

Dans la même rubrique

Dernières brèves