Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Vient de paraître : Jean-Pierre Bat, Olivier Forcade et Sylvain Mary, dir., Foccart : archives ouvertes (1958-1974). La politique, l’Afrique et le monde, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, 2017

dimanche 30 avril 2017, par Dominique Taurisson-Mouret

Présentation éditeur :

Table des matières

« ’Les archives répondront un jour à vos questions’, répond Foccart pour ne pas en dire plus sur l’opération « Homo » du SDECE contre le Camerounais Félix Moumié en 1960. « Foccart est au parfum », s’écriait-on déjà, à tort et à travers, en pleine affaire Ben Barka en 1966, comme une invocation protectrice immanente mais invisible.
Rarement un homme a-t-il suscité autant de fantasmes dans l’histoire contemporaine de la France. Le plus proche collaborateur du général de Gaulle à l’Élysée reste dans l’imaginaire collectif l’homme aux lèvres scellées. Malgré la publication au crépuscule de sa vie de deux tomes d’entretiens et de son Journal de l’Élysée, l’image sulfureuse du chef « barbouze » qui emporte dans sa tombe les secrets de la République a longtemps prévalu. C’était ignorer qu’un demi-kilomètre d’archives produites par Foccart et ses collaborateurs au sein de son secrétariat général des Affaires africaines et malgaches, ancêtre de la cellule Afrique de l’Élysée, avait été collecté par les Archives nationales à partir de 1977.
Au terme de douze années de travail de classement, les Archives nationales ont publié en 2015 l’inventaire des archives du secrétariat général des Affaires africaines et malgaches, dit « fonds Foccart ». Un programme de dépouillement a été mené par des équipes de chercheurs spécialisés dans l’histoire de la Ve République, celle des outre-mer et celle de l’Afrique contemporaine.
L’exploitation de ces sources offre un nouvel éclairage sur le mythe Foccart, l’histoire de la création de la Ve République, l’invention des DOM-TOM dans les Antilles, l’océan Indien et le Pacifique, et enfin l’histoire de la décolonisation de l’Afrique subsaharienne et de ce qu’il est convenu d’appeler la « Françafrique ». »

Revoir : Journée d’étude « Foccart : archives ouvertes (1958-1974) : la politique, l’Afrique et le monde », 26 et 27 mars 2015, Archives nationales et Maison de la Recherche de Paris-Sorbonne

  • Jean-Pierre Bat, chargé des relations africaines et du fonds Foccart aux Archives nationales, auteur du Syndrome Foccart. La politique française en Afrique de 1959 à nos jours (2012) et de La Fabrique des barbouzes (2015).
  • Olivier Forcade est professeur d’Histoire contemporaine des relations internationales à l’université Paris-Sorbonne. Ses travaux portent sur l’Histoire du XXe et du XXIe siècle : l’Histoire du système international, des blocus et des embargos du XVIIIe au XXIe siècle, du renseignement, des déplacements de population. Professeur délégué de l’université Paris-Sorbonne aux publications, à la documentation et à la valorisation, il dirige les Presses de l’université Paris-Sorbonne et la Maison de la Recherche. Co-directeur du programme franco-allemand ANR-DFG sur les « Évacuations de populations à la frontière franco-allemande entre 1939 et 1945 », il a co-édité le livre Les Déplacements de population, 1939-1945, Berlin, Metropol Verlag, 2014
  • Sylvain Mary est Attaché temporaire d’enseignement et de recherche en histoire contemporaine (Paris-Sorbonne). Ses recherches doctorales, dirigées par Olivier Forcade (Pr. Paris-Sorbonne), portent sur les Outre-mer français et les Caraïbes depuis 1946 dans une perspective d’histoire politique et des relations internationales. Il est l’auteur d’un ouvrage intitulé Le gaullisme d’opposition aux Antilles et en Guyane. Le RPF sous l’oeil de Jacques Foccart, 2014)
Lire/Écouter
Dimanche 30 avril

Dans la même rubrique

Dernières brèves