Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Vient de paraître : Johann Chapoutot, Jean Vigreux (Dir.), Des soldats noirs face au Reich, PUF, 2015

jeudi 24 septembre 2015, par Dominique Taurisson-Mouret

Présentation éditeur :

« Une « guerre pour la civilisation » germanique et pour l’Europe blanche : c’est ainsi que les nazis présentaient leur entreprise, qui avait également une dimension de revanche sur la Première Guerre mondiale et sur la « honte noire » infligée par les Français. En effet, depuis les années 1920, racistes et xénophobes allemands ne décoléraient pas : la France avait osé faire occuper le territoire de l’Allemagne par des soldats noirs, issus des troupes coloniales, et les nazis furent les plus virulents à le dénoncer. Lors de la campagne de France, en mai-juin 1940, environ trois mille de ces soldats coloniaux furent en conséquence assassinés, en dehors de toute action de combat, par des unités militaires allemandes, le plus souvent issues de la Wehrmacht, parfois de la Waffen-SS.
Ce livre revient sur ces événements, sur leur contexte historique et idéologique, sur le mépris du droit international affiché par l’Allemagne nazie et sur le sort des soldats coloniaux qui échappèrent à la mort et partirent en captivité. »

Table des matières

  • « La Force Noire : mythes, imaginaires et réalités », par Julien Fargettas
  • « Le nazisme et les noirs : histoire d’un racisme spécifique », par Johann Chapoutot
  • « Les massacres de prisonniers noirs par l’armée allemande en 1940 », par Raffael Scheck
  • « Une étrange captivité : le trajet des prisonniers de guerre coloniaux et nord-africains après 1940 », par Raffael Scheck
  • « La nazification de la Wehrmacht durant la campagne de France (1940) », par Claire Andrieu
  • « Le 11 novembre 1943 et la mémoire du massacre de Clamecy », par Jean Vigreux
    A propos des auteurs

Johann Chapoutot est professeur à l’université Sorbonne Nouvelle et membre de l’Institut universitaire de France. Spécialiste de l’histoire du nazisme et de l’Allemagne contemporaine, il a notamment publié aux Puf Le nazisme et l’Antiquité (« Quadrige ») et une Histoire de l’Allemagne de 1806 à nos jours (« Que sais-je ? »), ainsi que, chez Gallimard, La loi du sang. Penser et agir en nazi.

Jean Vigreux, professeur à l’université de Bourgogne, est spécialiste de l’histoire de la France au XXe siècle, à laquelle il a consacré de nombreux ouvrages dont, aux Puf, Le Front populaire (« Que sais-je ? ») et Le clos du maréchal Pétain (2012).

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves