Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Vient de paraître : Lentz, Thierry, Gueniffey, Patrice, La fin des Empires, Perrin, 2016

lundi 25 janvier 2016, par Dominique Taurisson-Mouret

  • Collection Synthèses historiques, ISBN : 9782262051600, 450 pages

Présentation éditeur :

« L’histoire serait-elle vouée à n’être qu’un éternel recommencement ? Cette fameuse question mérite particulièrement d’être posée concernant la naissance et la chute des empires. Depuis l’Antiquité, et sur tous les continents, certaines contrées, par le fer, l’or et l’esprit, se hissent au rang de puissance prépondérante et dominent une large partie du monde. Or, selon l’adage de Jean-Baptiste Duroselle, « tout empire périra » pour des raisons multiples, même si un noyau dur d’explications peut être avancé : crises de croissance, notamment en matière d’assimilation des populations conquises, paupérisation économique, épuisement du modèle militaire ; enfin et naturellement, apparition et renforcement de rivaux intérieurs et extérieurs.
Sous la direction de Patrice Gueniffey et Thierry Lentz, des historiens de renom racontent et analysent le déclin et la chute des grands empires qui ont fait le monde. Ils nous entraînent dans le sillage d’Alexandre le Grand jusqu’au soft power de Washington, en passant par le modèle romain et son héritier byzantin, les empires des steppes, l’Empire ottoman, le binôme latino-continental espagnol, précédant le siècle idéologique (1917-1991) qui voit tour à tour s’effondrer l’empire des Habsbourg, le IIIe Reich, le Japon militariste, puis, après la guerre froide, le communisme soviétique, héritier de l’impérialisme séculaire des Romanov.
Brisés par les deux guerres mondiales, la faillite des totalitarismes et le déclin de l’Europe qui avait dominé le monde depuis le XVIe siècle, les empires ont pu sembler, alors que l’on célébrait la fin de l’histoire, condamnés au bûcher des vanités. Seulement, si les empires trépassent, l’impérialisme ne meurt jamais, comme le prouvent les étonnantes métamorphoses de la Chine, l’éternel retour de la Russie, sans occulter le poids toujours majeur des Etats-Unis. »

Avec la participation de : Bartolomé Bennassar, Jean-Paul Bled, Arnaud Blin, Hamit Bozarslan, Danielle Ellisseeff, David Gallo, Sylvain Gouguenheim, Patrice Gueniffey, Michel Kerautret, Thierry Lentz, Jean-Louis Margolin, Lorraine de Meaux, Pierre Melandri, Jean Meyer, Georges Minois, Claude Mossé, François-Charles Mougel, Jacques Paviot, Arnaud Teyssier et Jean-Louis Voisin

Dans la même rubrique

Dernières brèves