Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Vient de paraître : Matthieu Renault, C. L. R. James. La vie révolutionnaire d’un « Platon noir » La Découverte, 2016

samedi 16 janvier 2016, par Dominique Taurisson-Mouret

  • 232 p. ISBN : 9782707181916 Prix : 19,50 € (existe aussi en version numérique)

Présentation éditeur :

« Qui, en France, connaît C. L. R. James ? Né en 1901 à Trinidad, alors colonie de la Couronne britannique, et mort à Londres en 1989, celui que le Times dénomma à la fin de sa vie le « Platon noir de notre génération » est pourtant une figure intellectuelle et politique majeure d’un siècle qu’il aura traversé presque de part en part.
Intellectuel diasporique par excellence, militant panafricain de la première heure, James a pris part aux grands mouvements de décolonisation de son temps en Afrique et dans la Caraïbe et fut un acteur de premier plan des luttes noires aux États-Unis.
Fervent partisan de Trotski avant de rompre avec l’héritage de ce dernier pour défendre la thèse de l’auto-émancipation des masses ouvrières-populaires, James eut un destin étroitement imbriqué dans celui du marxisme au XXe siècle. Pour ce « marxiste noir », révolution socialiste et luttes anticoloniales-antiracistes étaient intimement enchevêtrées : elles s’inscrivaient dans l’horizon d’une « révolution mondiale » dont la source et le centre ne pouvaient plus être la seule Europe. C’est à celle-ci que James s’est voué corps et âme pendant plus de cinq décennies, débattant et collaborant avec ses contemporains aux quatre coins du monde.
Dans une conjoncture où la gauche radicale éprouve de grandes difficultés à renouveler ses stratégies face aux revendications des minorités non blanches et où la critique de l’eurocentrisme bat de l’aile, méditer la vie et l’œuvre de James pourrait se révéler essentiel dans la tâche de construction d’une pensée de l’émancipation qui soit, enfin, à la mesure du monde. »

Matthieu Renault est maître de conférences en philosophie à l’université Paris-8 Vincennes-Saint-Denis. Il est l’auteur de Frantz Fanon. De l’anticolonialisme à la critique postcoloniale (Amsterdam, 2011) et de L’Amérique de John Locke. L’expansion coloniale de la philosophie européenne (Amsterdam, 2014).

Table des matières
Avant-propos
Pensée du mouvement, pensée en mouvement
Le pari biographique

1. L’enfant de Trinidad
De l’esclavage à la classe moyenne
Cricket et littérature : l’éducation d’un « intellectuel britannique »
Á l’ecole de l’Empire : la race invisible

2. Á la découverte du peuple antillais
Prémices d’une carrière littéraire : la vie des barrack-yards
The beacon : culture et politique à Trinidad
Le capitaine Cipriani : vers l’autonomie des Antilles

3. Devenir marxiste en Angleterre
Nelson, Lancashire : la classe ouvrière anglaise
Une étoile montante du trotskisme
Pour la révolution mondiale

4. Préface à la révolution africaine
Le mouvement panafricain londonien
Toussaint Louverture : histoire et tragédie
Les Jacobins noirs : faire de l’histoire pour faire l’histoire

5. Sur la « question noire » aux États-Unis
Un pionnier du « marxisme noir »
L’indépendance des luttes noires : politique et littérature
Histoires révolutionnaires

6. La révolution américaine à venir
Au-delà du trotskisme : sur le capitalisme d’État
L’autonomie des masses ouvrières
Hegel et la fin du parti d’avant-garde

7. La civilisation américaine ou la lutte pour le bonheur
Amour, art et politique : la « question feminine »
Traduire le marxisme : sur les arts populaires américains
Melville : le futur antérieur

8. Tragédie et démocratie
L’art des masses : de Hollywood à Shakespeare
La révolution hongroise ou l’auto-émancipation en acte
Chaque cuisinier peut gouverner

9. En route vers l’Indépendance
Le ghana a l’avant-garde de la revolution mondiale
Retour au pays natal
Les dilemmes de l’emancipation en « pays arriere »

10. La renaissance caribéenne
Cricket : après l’Empire
La culture des outsiders
Le décentrement de l’histoire

11. Professeur James
Marxiste toujours
Black power
Postface au panafricanisme

Conclusion : un héritage en partage

Dans la même rubrique

Dernières brèves