Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Vient de paraître : Roberto ZAUGG, coord., Guerre, maladie, empire, Méridiennes. Histoire, médecine et santé, n° 10, Presses universitaires du Midi, 2016

mercredi 1er février 2017, par Dominique Taurisson-Mouret

Présentation éditeur :

Table des matières & Introduction

« Ce numéro propose quatre études de cas focalisées sur les empires français, allemand et néerlandais et leurs colonies dans la Méditerranée, en Afrique subsaharienne, aux Caraïbes et en Asie sud-orientale. Il adopte donc une perspective large du point de vue géographique, visant à la fois à surmonter le nationalisme méthodologique de la vieille histoire des empires et à élargir le champ d’observation à des empires plutôt marginalisés (Allemagne, Pays-Bas) dans le cadre de l’historiographie sur le colonialisme. Ainsi, il est possible de mieux saisir les analogies et les enchevêtrements entre différentes expériences coloniales, ainsi que la circulation des savoirs engendrée par les guerres, les migrations et les interactions transculturelles entre colonisateurs et colonisés.
Au regard de la chronologie étudiée, l’inclusion des guerres révolutionnaires et napoléoniennes permet de poser la question – souvent négligée par l’historiographie sur la médecine coloniale – des rapports de continuité entre les doctrines médicales de l’époque moderne et la médecine tropicale contemporaine. Dans ce cadre, l’histoire des pratiques et des savoirs médicaux est abordée, à partir d’une pluralité de sources, avec des approches relevant surtout de l’analyse des discours, de l’histoire sociale et des études biographiques voire prosopographiques, et en cherchant donc à combiner une histoire à vocation globale avec une perspective micro-historique. »

Travaux issus de la Journée d’étude : « Santé militaire, santé coloniale / Military health and colonial health. Guerres, maladies et empires au long XIXe siècle / Wars, illnesses and empires throughout the 19th century », organisée par le Centre d’histoire de sciences po et le Service historique de la Défense.

Roberto Zaugg est docteur de l’université de Naples Federico II, où il a soutenu une thèse sur la condition des étrangers à Naples au XVIIIe siècle. Il a été maître-assistant en histoire moderne à l’université de Bâle, coordinateur de la Basel Graduate School of History et chercheur post-doc au Centre d’histoire de Sciences Po. Il est depuis 2015 titulaire du projet de recherche « Histoires connectées, histoires narrées. Le journal d’un barbier-chirurgien entre tour de compagnon et traite négrière » (Programme Ambizione du Fonds national suisse de la recherche scientifique).

Dans la même rubrique

Dernières brèves