Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Vient de paraître : S. El Mechat et F. Renucci (dir.), Les décolonisations au XXe s. Les hommes de la transition. Itinéraires, actions et traces, 2014

jeudi 22 mai 2014, par Dominique Taurisson-Mouret

Vient de paraître : Samia El Mechat et Florence Renucci (dir.), Les décolonisations au XXe s. Les hommes de la transition. Itinéraires, actions et traces, L’Harmattan, 2014 (Racine du Présent)

Paris, L’Harmattan , avril 2014, 274 p., ISBN:978-2-343-03023-4, 27€ - e-book : 20,25€ (1944 Ko - EAN Ebook format Pdf:9782336344805)

Présentation éditeur

Afin de mieux appréhender les enjeux des processus de décolonisation, voici étudiées les modalités de la transmission des pouvoirs et des savoirs à travers le prisme des « acteurs de la décolonisation ». En ces temps de ruptures et de transition, il s’agit de comprendre l’action, la place, le rôle et la pensée de ces multiples acteurs dans la définition de nouvelles relations entre les anciennes métropoles et les Etats indépendants, lesquelles oscillent en permanence entre coopération et rupture.

Auteures

  • Samia EL-MECHAT est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Nice-Sophia Antipolis. Rattachée à l’IHTP, elle a écrit et coordonné de nombreux ouvrages sur la Tunisie et les décolonisations.
  • Florence RENUCCI est chercheure au CNRS au Centre d’Histoire Judiciaire (Lille). Elle travaille essentiellement sur le statut des indigènes et sur les acteurs du droit dans les contextes de colonisation et de décolonisation.

Sommaire

Introduction, Samia EL-MECHAT et Florence RENUCCI

Première partie Des individualités à l’épreuve de la transition

  • L’avenir du Soudan. Deux itinéraires vers un même but, Sayyid Abd el- Rahmân al-Mahdî et Ismaîl al-Azharî, Anne-Claire DE GAYFFIER-BONNEVILLE (enseignante-chercheure à l’INALCO. Spécialiste de l’Egypte, elle est chercheure associée à l’IHTP).
  • Georges Gorse, itinéraire d’un diplomate de Tunis à Alger (1957- 1967), Samia EL-MECHAT
  • Cheikh Anta Diop et la décolonisation du discours scientifique en Afrique, Anatole FOGOU (enseignant-chercheur en philosophie à l’Ecole normale supérieure de l’Université de Maroua au Cameroun).
  • « L’ami Antoine » : Antoine Hazoume, militant RDA, conseiller présidentiel et agent secret, Jean-Pierre BAT (historien, chargé du fonds Foccart aux Archives Nationales, il a récemment publié chez Gallimard Le syndrome Foccart. La politique française en Afrique de 1959 à nos jours (2012).

Deuxième partie Des institutions et des hommes à l’heure de la transition

  • Amortir le choc de la transition. Des coopérants français dans l’administration algérienne des Postes et Télécommunications (1962- 1971), Annick LACROIX (a reçu une formation de sociologue et d’historienne, actuellement monitrice à l’ENS CACHAN ; finalise actuellement son doctorat qui porte sur l’administration des Postes, Télégraphes et Téléphones en Algérie, sous la direction de Raphaëlle Branche).
  • De l’autonomie interne à l’indépendance de la Tunisie : le magistrat français un acteur de la coopération judiciaire, Sandra GERARD-LOISEAU (ingénieure au CNRS ; mène actuellement des recherches sur la justice française en Tunisie dans le cadre de son doctorat en histoire du droit ; co-rédactrice en chef, avec F. Renucci, du carnet de recherches « Colonialcorpus »).
  • Décolonisation des Emirats. Regards britanniques sur les luttes d’influence et les enjeux de pouvoir (1967-1971), William GUERAICHE (historien et sociologue, professeur à l’Université Américaine de Doubaï, Emirats arabes unis ; s’intéresse plus particulièrement aux processus de décolonisation, notamment aux Philippines).

Troisième partie Histoire orale et témoignages

  • Témoignage – De l’assimilation rêvée aux indépendances vécues : réflexions sur l’itinéraire de Louis Sanmarco, Philippe SANMARCO (homme politique ; enseigne parallèlement à l’ENS- ULM).
  • Mwissa Camus, doyen des journalistes congolais, et l’indépendance du Congo belge, Marie FIERENS (journaliste. Spécialiste à l’origine du négationnisme du génocide des Tutsi au Rwanda ; mène actuellement une recherche doctorale à l’Université libre de Bruxelles sur le journalisme africain au Congo et en Côte-d’Ivoire au moment des Indépendances).
  • Malentendus dans la décolonisation. Coopérants de l’enseignement supérieur au Maghreb (1960-1980), François SIINO (ingénieur de recherche CNRS à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman ; spécialiste des savoirs dans le Maghreb post-colonial : a publié plusieurs travaux sur les coopérants et la coopération).

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves