Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Sanjay Subrahmanyam, L’Inde sous les yeux de l’Europe : Mots Peuples Empires 1500-1800, Alma éditeur, 2018 (Essais)

Traduit de l’anglais par Johanna Blayac

Présentation de l’édition en français :

« Quand, à la fin du XVe siècle, les Portugais franchirent le cap de Bonne-Espérance pour aborder le sous-continent indien ils ne disposaient guère de témoignages directs sur ces immenses contrées connues depuis l’Antiquité mais essentiellement légendaires. Très vite les Italiens, les Français, les Allemands, les Anglais et les Hollandais leur emboîtèrent le pas. Marchands, diplomates, missionnaires, militaires et savants : nombreux furent les Européens à tenter l’aventure. Dans cette étonnante suite de portraits, Sanjay Subrahmanyam montre que leurs points de vue sur l’Inde – ou les Indes – dépendent largement de leur nationalité et de leur profession, sans compter les traits de caractère personnels. Du XVIe siècle jusqu’à la veille du XIXe siècle et de la colonisation britannique c’est tout un savoir sur l’Inde qui se constitua mais aussi une certaine manière de penser… l’Europe et le christianisme ! Le grand historien indien montre une nouvelle fois combien il est délicat de parler d’une simple « rencontre » des cultures. L’objet « Inde » construit par les Européens a nourri leur réflexion sur le langage, la religion et le commerce plus qu’il ne leur en a appris sur l’Inde elle-même. La connaissance que l’on a de l’autre doit toujours être comprise en tenant compte du contexte et des circonstances de la rencontre. »

Présentation de l’édition anglaise Europe’s India. Words, People, Empires, 1500–1800 :

« When Portuguese explorers first rounded the Cape of Good Hope and arrived in the subcontinent in the late fifteenth century, Europeans had little direct knowledge of India. The maritime passage opened new opportunities for exchange of goods as well as ideas. Traders were joined by ambassadors, missionaries, soldiers, and scholars from Portugal, England, Holland, France, Italy, and Germany, all hoping to learn about India for reasons as varied as their particular nationalities and professions. In the following centuries they produced a body of knowledge about India that significantly shaped European thought.
Europe’s India tracks Europeans’ changing ideas of India over the entire early modern period. Sanjay Subrahmanyam brings his expertise and erudition to bear in exploring the connection between European representations of India and the fascination with collecting Indian texts and objects that took root in the sixteenth century. European notions of India’s history, geography, politics, and religion were strongly shaped by the manuscripts, paintings, and artifacts—both precious and prosaic—that found their way into Western hands.
Subrahmanyam rejects the opposition between “true” knowledge of India and the self-serving fantasies of European Orientalists. Instead, he shows how knowledge must always be understood in relation to the concrete circumstances of its production. Europe’s India is as much about how the East came to be understood by the West as it is about how India shaped Europe’s ideas concerning art, language, religion, and commerce. »

Sanjay Subrahmanyam is Distinguished Professor and Irving & Jean Stone Chair in Social Sciences at the University of California, Los Angeles


Page créée le jeudi 26 avril 2018, par Dominique Taurisson-Mouret.


Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves