Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Vient de (re)paraître : Hélène d’Almeida-Topor , Les Amazones. Une armée de femmes dans l’Afrique précoloniale, La Lanterne magique, 2016

dimanche 2 octobre 2016, par Dominique Taurisson-Mouret

« Cette édition nouvelle est complétée par une chronologie inédite, ainsi que par un passage inédit consacré aux Amazones présentées au Jardin d’Acclimatation.
Cette synthèse s’appuie sur un corpus de récits de voyage et des sources orales recueillies au Dahomey. »
« L’ancien royaume du Danhomè, qui se développe à partir du XVIIe siècle sur la côte du golfe de Guinée, fonde sa puissance sur une organisation militaire rigoureuse. L’existence, au sein de son armée, de troupes d’élite féminines est un fait unique à cette époque. Ce sont ces guerrières que les Européens ont appelé les « amazones », par référence aux héroïnes de l’Antiquité. Admirées par leurs compatriotes, craintes par les populations voisines, ces femmes-soldats sont, aux yeux des Africains, des personnages extraordinaires. Les Européens habitués à croire que les vertus militaires sont des apanages de la virilité, les trouvent tout aussi exceptionnelles. Elles-mêmes se sentent différentes, fortes, invulnérables. Éduquées pour la guerre, vouées au combat, elles attaquent toujours les premières, galvanisent le courage des soldats masculins par leur stupéfiante intrépidité. Cependant, à la fin du XIXe siècle, l’Afrique est le champ des rivalités européennes. La France convoite le Danhomè, qu’elle baptisera Dahomey. C’est la guerre. Les amazones se battent contre les troupes françaises, défendent le royaume, succombent devant un ennemi mieux armé. Elles disparaissent en même temps que l’indépendance de leur pays.
Ce livre est leur histoire, que raconte Hélène d’Almeida-Topor, après une longue enquête en Afrique. »

Hélène d’Almeida-Topor, agrégée de l’Université et docteur ès Lettres est professeure émérite à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l’IMAF (Paris 1/CNRS). Elle a enseigné auparavant à l’Institut d’Enseignement supérieur du Bénin (Porto-Novo, Lomé), à l’Université Paris XII puis à l’Université de Metz. Elle a publié plusieurs ouvrages sur l’histoire de l’Afrique, est co-auteure de nombreuses études collectives et auteure d’articles dans les domaines de l’histoire économique et sociale de l’Afrique.

Dans la même rubrique

Dernières brèves