Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Vincent Grégoire, Théories de l’Etat et problèmes coloniaux (XVIe-XVIIIe siècle).Vitoria, Bacon, Hobbes, Locke, Rousseau, Champion, 2017 (Les Dix-huitièmes siècles)

mardi 4 juillet 2017, par Dominique Taurisson-Mouret

Présentation éditeur :

« L’État moderne, qui articule le principe de souveraineté avec l’affirmation des droits subjectifs et qui rompt avec le modèle impérial du pouvoir, est contemporain de la découverte et de l’exploitation du Nouveau Monde. Il s’agit ici de montrer que les deux processus sont solidaires et qu’il est possible de considérer les élaborations théoriques justifiant la formation des souverainetés étatiques à partir du rapport au Nouveau Monde traversé par la tension entre cosmopolitisme et impérialisme. Une première partie examine la genèse du droit des gens moderne, et la question du cosmopolitisme, à partir de la réflexion de Vitoria sur les « titres » de la conquête. Cette partie s’efforce également de restituer les enjeux liés à la pratique de la piraterie : lutte pour la liberté des mers et expérimentation de nouvelles formes d’association et de liberté qui font écho à la pensée utopique. Une seconde partie met en lumière le rôle des enjeux coloniaux dans l’élaboration de la théorie du pouvoir souverain (sous la forme de la monarchie absolue). Les auteurs convoqués sont Bacon et Hobbes. Enfin une troisième partie prend en charge l’irruption du concept de peuple dans les théories de l’État et examine là encore la manière dont les expériences coloniales informent ce concept. Les références privilégiées sont alors Locke et Rousseau. La Révolution de Saint-Domingue est évoquée en toute fin pour son exemplarité dans la manière dont elle questionne tous les concepts constitutifs de l’État de droit moderne. »

Vincent Grégoire est docteur de l’Université Paris IV. Il enseigne la philosophie à La Roche-sur-Yon, et est directeur de publication de la revue Sens-Dessous. Ses articles récents ont pour objet les commencements du colonialisme anglais, et ses recherches actuelles portent sur le rôle de la piraterie dans la réflexion sur le droit des gens aux XVIe et XVIIe siècles.

Lire/Écouter
Mardi 4 juillet

Dans la même rubrique

Dernières brèves