La colonisation américaine par les Européens

La colonisation américaine par les européens a eu lieu à la fin du XVe siècle. Les Espagnols ont été les premiers a . Les Anglais, les Portugais et les Français ont aussi fait des découvertes majeures en Amérique du Nord.

Les début de la colonisation américaine

 De 1497 à 1498, l’Italien Giovanni Caboto, s’installe en Angleterre, et dirige deux expéditions organisées par le roi Henri VII. Il découvre alors Terre-Neuve. Quelques années plus tard, les Portugais ont découvert le Labrador. Tandis que les Espagnols ont exploré la côte de la Floride. Deux décennies plus tard, les Français ont pu se déplacer vers l’intérieur des terres depuis Terre-Neuve. Ils ouvrent ainsi la baie et le fleuve Saint-Laurent.

Au cours des siècles suivants, la supériorité de l’Angleterre est évidente. Elle souhaite non seulement à développer les richesses naturelles mais aussi à coloniser les zones côtières. Parmi les pays rivaux de l’Angleterre il y a l’Espagne. Elle est implantée sur les rives de deux océans en Floride et dans l’ouest du Mexique. Ils se dirigent vers les Appalaches et le Grand Canyon. Commençant la colonisation dès 1566, elle a fondé la Nouvelle Espagne. Ensuite elle occupe le Texas et la Californie. Puis se tourne vers ses territoires coloniaux plus lucratifs d’Amérique centrale et du Sud.

Le rôle de la France et de la Hollande

La France devient ainsi l’adversaire le plus dangereux des Britanniques en Amérique du Nord. À l’ouest de la vallée du Saint-Laurent, elle fonde le premier établissement à Québec en 1608. Elle commence à développer la Nouvelle-France (aujourd’hui le Canada). A partir de 1682, elle développe la Louisiane dans le bassin du Mississippi. La France a eu un rôle majeure dans l’histoire des colonies, aussi bien en Amérique qu’en Afrique

Les Hollandais ont eu accès aux vastes richesses de l’Inde avant les autres Européens. Ils ont créé la Compagnie des Indes orientales en 1602. Et ce pour contrôler le commerce colonial. Ils n’ont pas eu l’envie d’établir de nombreuses colonies en Amérique également. Cependant, la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales a construit les Nouvelles usines d’Amsterdam sur la côte atlantique. Elle a conquis de petites îles des Indes occidentales et a établi les premières colonies au Brésil, d’où le développement de ce vaste territoire.

Le rôle majeur de l’Angleterre dans la colonisation américaine

La colonisation britannique de l’Amérique du Nord s’est considérablement accélérée depuis le XVIIe siècle. Au cours des 170 années qui se sont écoulées entre la création des premières colonies britanniques et le début de l’ère de leur indépendance, la période dite “coloniale” de l’histoire américaine s’est poursuivie. La reine Elizabeth Ier Tudor a été la première des monarques à accepter de coloniser les territoires américains en 1583. Les terres découvertes par les Britanniques sont déclarées propriété de la Couronne.

Malgré les premières tentatives infructueuses, en 1584, l’un des favoris de la reine, Walter Reilly, s’équipe de navires. Toute la côte est au nord de la Floride est alors propriété britannique. La région s’appelle d’après Virginia, la “reine vierge”. De là, les Britanniques se sont progressivement déplacés vers l’ouest, vers les contreforts des Appalaches. Chacune des colonies avait son propre accès indépendant à la mer.

En 1620, les puritains fondent New Plymouth. De nouveaux établissements sont apparus sur la côte, se transformant progressivement en colonies. Ils ont servi de base de référence pour l’avancée vers l’intérieur des terres et le renforcement du pouvoir des monarques britanniques en Amérique du Nord. Le New Hampshire est apparu en 1622, le Massachusetts en 1628, le Maryland au sud en 1634 et le Connecticut au nord. Quelques années plus tard, le Rhode Island, et trois décennies plus tard, le New Jersey, la Caroline du Nord et du Sud. Au même moment, en 1664, tous les établissements néerlandais de la région du fleuve Hudson ont été capturés par les Britanniques. La ville de New Amsterdam et la colonie de la Nouvelle-Hollande s’appelle désormais New York. Pendant la guerre anglo-néerlandaise de 1673-1674, une tentative de repousser ces terres a échoué.

La colonisation américaine au XVIIIème siècle

Au XVIIIe siècle, des navigateurs anglais (Alexander Mackenzie, George Vancouver) ont fait d’importantes découvertes dans la partie nord du continent, à la recherche d’une voie d’accès à l’océan Arctique. La guerre de Sept Ans (1756-1763) a finalement affaibli les concurrents européens de l’Angleterre dans le Nouveau Monde. L’Espagne a perdu la Floride, et les Français ont dû céder le Québec et le Canada (la Floride a été rachetée à l’Espagne en 1819 par les États-Unis).

Colonisation américaine