Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

« Marchands, exilés, missionnaires et diplomates : les Français et les Etats-Unis, 1789-1815 »

samedi 7 novembre 2015, par Dominique Taurisson-Mouret

  • Organisée par Tangi Villerbu, MCF HDR d’histoire contemporaine au CRHIA-La Rochelle : tangi.villerbu chez univ-lr.fr
  • Université de La Rochelle, UFR FLASH, 1 parvis Fernand Braudel 17042 La Rochelle Cedex 1, salle L3
Programme

« Cette journée d’études doit être l’occasion de revisiter ce que furent les Etats-Unis pour les Français à l’époque de la Révolution et de l’Empire. Les manières de penser et de dire les Etats-Unis – la construction d’un imaginaire américain – importent, certes, mais il s’agira surtout ici de montrer comment les mots se transforment en actes. Comment les Français, concrètement, ont fait d’une manière ou d’une autre une expérience étatsunienne à une époque ou les deux pays vivent en parallèle la construction de nouveaux systèmes politiques et de modes de réinvention culturelle au sein d’un monde atlantique en plein bouillonnement... »

Appel à communication

Lire / Écouter / Voir
Tangi Villerbu, dir., Les Français et les États-Unis, 1789-1815. Marchands, exilés, missionnaires et diplomates, PUR, 2017
Jeudi 2 novembre

Présentation éditeur :

« Les historiens ont inventé ces derniers temps une multitude de champs qui se croisent sans cesse, se superposent, se répondent : histoires atlantique, connectée, globale, mondiale, toutes à leurs manières cherchent à dépasser le cadre national du récit historique et à établir des connexions entre les différentes parties du monde en traitant ces dernières à parts égales.
Il s’agit dans ce volume de ne penser qu’un segment d’un monde interconnecté en faisant porter la focale sur les relations entre non pas entre la France et les États-Unis bien entre les Français et les États-Unis, entre 1789 et 1815, au temps de la Révolution et de l’Empire côté français, mais aussi entre la Constitution et la fin de la Guerre de 1812 côté états-unien : les dates ont ainsi un sens fort pour les deux parties en question. Les Français plutôt que la France car le second terme aurait pu laisser à penser à une histoire des relations internationales au sens le plus classique du terme, alors que l’objectif ici était justement non de la renouveler mais, d’une certaine manière, de l’oublier en interrogeant plutôt les acteurs d’une relation transatlantique multiforme : diplomates, missionnaires, marchands, exilés... »

Sommaire

  • Paimpol/Missouri, années 1780-années 1820. En guise d’introduction
  • L’émergence d’un Atlantique diplomatique ? Une interprétation des relations franco-américaines pendant la Quasi-guerre, 1793-1800
  • Un aller sans retour : l’émigration du baron Anne Claude Louis de Feriet en Louisiane (1789-1815)
  • À la croisée des révolutions et des lois : exilés militaires aux États-Unis
  • Tenter la fortune : Charlotte et Waldemard Mentelle, deux Parisiens dans le Kentucky de la Jeune République (1789-1844)
  • Le Père David, émigré et artisan d’une Église catholique authentiquement américaine
  • La Nouvelle-Orléans, brasseur de francité
  • L’expérience étatsunienne sous la Révolution et l’Empire dans le parcours des diplomates français de la Restauration au second Empire

Tout l’agenda

Dans la même rubrique

Dernières brèves