Navigation

AccueilActualitésNews de l’histoire (du droit) des colonies

Colloque international - Les gendarmeries dans le monde, de la Révolution française à nos jours (Paris, Ecole militaire, 13-14/06/2013)

dimanche 2 juin 2013, par Dominique Taurisson-Mouret

Colloque international - Les gendarmeries dans le monde, de la Révolution française à nos jours / Gendarmeries of the world, from the French Revolution up to the present day

Université Paris-Sorbonne - Société Nationale Histoire et Patrimoine de la Gendarmerie

École militaire, Jeudi 13 - Vendredi 14 juin 2013 (traduction simultanée en français et en anglais – simultaneous translation in french and in english)

Organisation scientifique

  • Dr. Arnaud Houte, maître de conférences, Centre d’histoire du XIXe siècle (Paris I – Paris IV)
  • Professeur Jean-Noël Luc, Centre d’histoire du XIXe siècle (Paris I – Paris IV)
  • Général (2S) Georges Philippot, docteur en histoire, président de la SNHPG

Pour un inscription gratuite, envoyer un mail avant le 11 juin - (intitulé Colloque gendarmerie) avec nom et fonction - sophie.lhermitte chez univ-paris1.fr

Où aller pour ne pas trouver des gendarmes, se lamente George Sand en 1839 ? Pas dans la quarantaine de pays pourvus, à un moment donné, d’une gendarmerie au cours des XIXe et XXe siècles !

Pourquoi ces contrées ont-elles confié une partie de la police administrative et judiciaire à une force armée ? Pourquoi ce dispositif apparaît-il surtout pendant la Révolution et l’Empire, au cours du second XIXe siècle, dans les années 1960, puis à partir des années 1990 ? Pourquoi reste-t-il très rare dans le monde anglo-saxon ? Quels sont ses liens de parenté avec un « modèle gendarmique français » qui s’est transformé au fil des décennies ? Comment les autres gendarmeries européennes ont-elles contribué à la diffusion de cette force dans le monde ? Quels ajustements, quelles hybridations, quels rejets, provoque son introduction dans un contexte colonial ou postcolonial ? Quels sont les effets-retours sur les institutions métropolitaines ? Quelles relations les gendarmes entretiennent-ils avec les autres policiers, les magistrats, les autres militaires ? Quels risques ou quelles garanties représentent-ils pour l’État de droit ?

Du Japon au Brésil en passant par la Russie, le Siam, l’Iran, le Maghreb et l’Afrique noire, le destin des gendarmeries de vingt-six pays révèle une autre histoire, comparée et connectée, des systèmes policiers, d’autres voies de circulation internationales des acteurs et des pratiques de l’ordre public et d’autres interactions entre l’État – national, impérial, fédéral ou colonial – et la société, ainsi qu’entre l’Occident et le monde.

Un tour du monde en deux jours, avec des milliers de gendarmes… Ce voyage inédit espère montrer, une nouvelle fois, l’intérêt d’élargir l’histoire des polices et celle du monde militaire au-delà des institutions civiles et des formations combattantes.

Comité scientifique

  • Allemagne - Pr. émérite Alf Lüdtke, Université d’Erfurt
  • Argentine - Pr. Lila Caimari, Université San Andrès, Buenos-Aires, Pr. Ricardo D. Salvatore, Université Torcuato Di Tella, Buenos-Aires
  • Belgique - Pr. Xavier Rousseaux, Université catholique de Louvain
  • Brésil - Pr. Marcos Luiz Bretas, Université fédérale de Rio de Janeiro
  • Burkina-Faso - Pr. Moussa Willy Bantenga, Université de Ouagadougou
  • France - Pr. Olivier Forcade, directeur de la Maison de la recherche, Université Paris-Sorbonne, Pr. Jacques Frémeaux, Université Paris-Sorbonne - IUF
    Tristan Lecoq, inspecteur général de l’Éducation nationale, professeur associé, Université Paris-Sorbonne, Pr. émérite Serge Sur, agrégé de droit public, Université Panthéon-Assas, Laurent Veyssière, conservateur général du patrimoine, DMPA, Ministère de la Défense, Général d’armée (2S) Marc Watin Augouard, directeur du Centre de recherche de la gendarmerie nationale
  • Grande-Bretagne- Pr. émérite Clive Emsley, Open University
  • Italie - Pr. Livio Antonelli, Université de Milan
  • Japon - Pr. Mitsuki Ishii, Université de Nagoya - Pr. Shinobu Masamoto, Université de Nagasaki
  • Portugal - Pr. António Manuel Hespanha, Université autonome de Lisbonne
  • Russie - Pr. Oleg Khlevniuk, Université de Moscou Lomonossov, Archives de la Fédération de Russie
  • Suisse - Pr. Sandrine Kott, Université de Genève
  • Tunisie - Pr. Ali Noureddine, Université de Sousse
  • Turquie - Pr. Nadir Özbek, Université du Bosphore, Istanbul

JEUDI 13 JUIN 2013

9 h – 9h45 – Introduction : Général de division Denis Favier, directeur général de la gendarmerie nationale, Professeur Barthélémy Jobert, président de l’Université Paris-Sorbonne

  • Comment certains pays peuvent-ils vivre sans gendarmes ? (Pr. Jean-Noël Luc, Université Paris-Sorbonne)
  • Comment peut-on vivre avec des gendarmes ? (Dr. Arnaud Houte, Université Paris-Sorbonne)

I. 9h45-11h15. Créer une gendarmerie : acteurs, contextes, enjeux / Setting up a gendarmerie : actors, context, stakes

Présidence : Pr. Jacques-Olivier Boudon, Directeur de l’École doctorale II, Université Paris-Sorbonne

  • L’exportation du modèle de gendarmerie française au Mexique pendant l’expédition militaire de Napoléon III, 1861-1867 (sous-lieutenant A. Kippeurt, EOGN)
  • L’influence du modèle de gendarmerie française dans la réorganisation de la police de Sao Paulo, 1906-1924 (Dr. André Rosemberg, Universidade de Sao Paulo)
  • The Iranian Gendarmerie between State-building, Local Stakes and International Rivalries, 1911-1921 (Dr. Stephanie Cronin, Lecturer at Saint-Antony’s College, University of Oxford)
  • Policing and Disciplining Subjects in a Semi-Colonial State : The Royal Siamese Provincial Gendarmerie and its Danish Officers, 1897-1926 (Dr. Sören Ivarsson, associate professor, Copenhagen University)

II. 11h45-12h45. D’une gendarmerie à l’autre : greffes, mutations, rejets / From one gendarmeries to the next : transplants, mutations, rejections

Présidence : Dr. René Lévy, directeur de recherche, CESDIP

  • Les gendarmeries suisses dans la seconde moitié du XIXe siècle : un modèle helvétique autoréférencé ? (Philippe Hebeisen, doctorant, Universités de Neuchâtel et Paris-Sorbonne)
  • Vers un « État dans l’État » ? La gendarmerie belge, d’un après-guerre à l’autre (Dr. Jonas Campion, chargé de Recherches FRS-FNRS, Université catholique de Louvain)
  • The « Wet op » of Rijkswacht (1957) as a Reflection of the Important Role of the Rijkswacht in Post-war Belgian Society (Pr. Cyrille Fijnaut, Law School of Tilburg University)

III. 14h30 – 16h00. Les gendarmeries, instruments de souveraineté de l’État / The gendarmeries, instruments of State sovereignty

Présidence : Pr. Olivier Gohin, agrégé de droit public, Université Panthéon-Assas

  • In Dire Straits : the Royal Marechaussee in the Province of Limburg (The Netherlands), 1830-1850 (Dr. Jos Smeets, lecturer, Police Academy of the Netherlands)
  • Les enjeux de l’institutionnalisation de la gendarmerie ottomane face aux conflits ruraux du XIXe siècle (Dr. Alp Yücel Kaya, maître de conférences, İstanbul Teknik Üniversitesi)
  • The Separate Corps of Gendarmes and military intelligence under tsar Nicholas II (Dr. Iain Lauchlan, Lecturer in history, Edinburgh University)
  • Les rapports de la Guardia nacional republicana avec l’État portugais, de la Première République (1910) à l’État Nouveau jusqu’aux années 1950 (Pr. João Cosme, Université de Lisbonne)

IV. 16h30 – 17h30. Les gendarmeries dans les systèmes policiers / The gendarmeries in the policing systems

Présidence : Dr. Anja Johansen, Université de Dundee (Écosse), Rédactrice en chef de Crime, Histoire & Sociétés

  • Police and Gendarmerie in the Southern German States, 1750-1850 (Dr. Bernd Wirsing, Max Planck Society, Head of the Berlin Office)
  • The Austrian Gendarmerie and its Relations with the Other Police Forces in the Years 1849-1900 (Pr. Helmut Gebhardt, Graz University)
  • State Police and Gendarmerie in the Security System of the Second Polish Republic, 1921-1939 (dean Robert Litwiński, Marie Curie-Sklodowska University, Lublin)

V. 17h30 – 18h15. Derrière la gendarmerie, les gendarmes / Behind the gendarmeries, the gendarmes

Présidence : Pr. Roseline Letteron, agrégée de droit public, Université Paris-Sorbonne

  • Des gendarmes impériaux ? Retours d’expérience sur le moment impérial de la gendarmerie française, 1796-1814 (Dr. Aurélien Lignereux, maître de conférences, IEP de Grenoble)
  • Les officiers supérieurs des Carabinieri royaux d’Italie au début du XXe siècle (Dr. Flavio Carbone, lieutenant-colonel des Carabiniers)

VENDREDI 14 JUIN 2013

VI. 9h-10h15. Les gendarmeries, instruments du contrôle impérial / The gendarmeries, instrument of imperial control

Présidence : Dr. Michèle Battesti, HDR, responsable de programme, IRSEM

  • La Garde civile comme garante de l’unité impériale espagnole, 1848-1898 (Pr. François Godicheau, Université Bordeaux III – IUF)
  • The Duties of the Spanish Civil Guard to Latin America, from the End of the XIXth Century to the 1930’s (Dr. Gerald Blaney, research fellow, London School of Economics and Political Science)
  • Kempei (the japanese gendarmerie) and the Expansion of Imperial Japan in Taiwan, Korea and China at the Beginning of the XXth Century (Dr. Toshihiko Matsuda, associate professor, International Research Centre for Japanese Studies)

VII. 10h45 – 12h15. Création et évolution des gendarmeries coloniales / Creation and evolution of colonial gendarmeries

Présidence : Pr. Catherine Denys, Vice-présidente de l’Université Charles-de-Gaulle - Lille III

  • Les gendarmeries syrienne et libanaise, « filles » de la gendarmerie française ? (Dr. Hélène de Champchesnel, Université Paris-Sorbonne)
  • La gendarmerie nationale vietnamienne (1951-1956) : une expérience d’un transfert de savoirs et de savoir-faire dans le contexte de la décolonisation (Jacques Bury, doctorant, Paris-Sorbonne)
  • La gendarmerie dans l’État colonial tardif en Mauritanie, 1956-1961 (Camille Evrard, doctorante, Université Paris I et IRSEM)
  • La gendarmerie au Cameroun, du mandat de la SDN au nouveau dispositif de sécurité de 1945 (lieutenant de gendarmerie Camille Sallé, doctorant, Paris-Sorbonne)

VIII. 14h – 15h. Les gendarmeries des pays africains indépendants / The gendarmeries of independent African States

Présidence : Pr. Pierre Boilley, Directeur du Centre d’Études des mondes africains, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne

  • Les mutations de la gendarmerie camerounaise, du legs colonial au partenariat (Virginie Wanyaka Bonguen, chargée de cours, Université de Yaoundé)
  • Place et rôle de la gendarmerie togolaise dans l’évolution politique du Togo, 1956-1967 (Pr. Michel Goeh Akue, Université de Lomé)
  • Le « modèle gendarmique français », clé de la naissance, du succès et de l’évolution de la Gendarmerie ivoirienne ? (Arthur Banga, doctorant, Université de Cocody-EPHE et IRSEM)

IX. 15h – 15h45. Les nouvelles gendarmeries du Maghreb / The new gendarmeries of Maghreb

Présidence : Pr. Daniel Lefeuvre, Université Paris VIII–Vincennes-Saint-Denis

  • La gendarmerie de la jeune République algérienne : un héritage inattendu ? (Dr Benoît Haberbusch, capitaine de gendarmerie, Service historique de la Défense)
  • Du Jadarmi à la garde nationale tunisienne, un legs colonial ? (Pr. Sofiane Bouhdiba, Université de Tunis) -

X. 16h15 – 17h15. Gendarmeries du temps présent / Gendarmeries of the present time

Présidence : Général (2S) Georges Philippot, Président de la SNHPG

  • Création ou restauration de gendarmeries en Europe de l’Est post-soviétique : le rétablissement de la gendarmerie roumaine (colonel Vasilica, docteur en histoire, commandant de l’École des officiers de la gendarmerie roumaine)
  • La mission d’assistance aux populations de la Police Armée Populaire Chinoise lors du tremblement de terre de Chengdu, en 2008 (major général Li Suming, Armée populaire chinoise)
  • Les prévôtés, vecteurs de l’exportation du modèle de la gendarmerie française dans des conflits récents : Bosnie, Kosovo, Afghanistan (colonel Olivier Kim, chef du bureau des prévôtés à la DGGN)

Conclusion : Général Georges Philippot, docteur en histoire, président de la SNHPG

Pour accéder au colloque (métro École militaire), utiliser l’entrée de l’École militaire, n°5, Place Joffre (donc dépasser la première entrée, la plus proche du métro, et avancer) montrer une pièce d’identité et suivre les itinéraires fléchés. ATTENTION : prévoir 15 mn entre la sortie du métro et les amphithéâtres

Dans la même rubrique

Dernières brèves